Policiers tués : le chauffard condamné 8 fois pour délits

Deux policiers sont morts dans la course-poursuite sur le périphérique à Paris jeudi matin. L'homme âgé d'une vingtaine d'années conduisait avec 1,4 gramme d'alcool dans le sang.

L. B. avec AFP
Le 21/02/2013 à 10:00
Mis à jour le 21/02/2013 à 20:44
Les deux hommes à bord du 4x4 pourchassé ont été interpellés (Kenzo Tribouillard - AFP  )

Deux policiers ont été tués dans une course-poursuite sur le périphérique intérieur de Paris jeudi matin. Le chauffard d'une vingtaine d'années a déjà été condamné à huit reprises pour des délits routiers, dont cinq fois pour conduite sans permis, selon une source source judiciaire.

Le jeune homme conduisait avec 1,4 gramme d'alcool par litre de sang (limite 0,5 gramme/litre de sang). En revanche, la nature du défaut de permis, annulation, suspension ou non passage de l'examen n'a pas été précisée. Le chauffard et le passager du véhicule, âgé aussi d'une vingtaine d'années et également sous l'emprise de l'alcool, ont été placés en garde à vue.

Le 4x4 était par ailleurs surveillé par le GIR de Paris (groupe d'intervention régional) dans le cadre de la surveillance des véhicules de luxe.

>> A LIRE AUSSI : "Un choc d'une violence inouïe"

Un choc d'une rare violence

Selon les premiers éléments de l'enquête, le Land Rover occupé par les deux hommes avait été pris en chasse par une première équipe de la BAC Nuit 75 au niveau de la porte Maillot en raison de multiples infractions au code de la route.

Roulant à vive allure sur le périphérique, les fuyards ont semé cette première équipe avant de percuter, dans des circonstances qui restent à déterminer, une autre voiture de la BAC, une Mondeo, qui avait été alertée. Celle-ci roulait sans doute à faible allure pour tenter de bloquer le 4x4, selon cette source.

Le choc entre la voiture de police et le 4x4 a été d'une rare violence comme en témoigne l'état de la voiture des policiers.

La circulation a été longuement coupée sur le périphérique intérieur, au niveau de la porte de Chapelle, le temps pour les enquêteurs de faire les constatations. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été chargée de l'enquête.

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?