En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Plus de 20 ans après, un pédophile septuagénaire trahi par son ADN
 

Son ADN n'a été identifié qu'en 2011, soit vingt ans après ses premières agressions.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • mumu21
    mumu21     

    quelle pourriture!il faudrait encore plus de moyen; au vu du prix de t'ellles analyses;et re ouvrir les dossiers enterrés;que ces pourritures se sentent traquer;et plus de séveritée pour des actes sur enfants.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "Cette affaire est la démonstration que la police judiciaire travaille sur les affaires non élucidées, quel que soit le laps de temps" et accessoirement qu'il vaut mieux ne pas compter sur la police pour assurer la sécurité de vos proches, mais plutôt pour obtenir une condamnation 20 ans après à des indemnités que le criminel ne paiera pas (situation difficile, insolvabilité, etc ...) et à de la prison qu'il ne fera pas (trop vieux).

  • observateur67
    observateur67     

    il est encore soupçonné, mais si il s’avère qu'il est coupable, alors guillotine place publique, notre société change, nous devons également adapter notre justice.

  • NonoBasque
    NonoBasque     

    Couic! et on en parle plus.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    maintenant, il va payer l'addition !!! j'espère qu'elle sera salée, il n'y a pas de pardons ...

Votre réponse
Postez un commentaire