En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Claude Mas, le fondateur de la société d’implants mammaires PIP.
 

Le fondateur de la société varoise PIP, Jean-Claude Mas, a « demandé pardon » aux victimes de la tromperie, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Marseille, qui juge l'affaire des implants mammaires frauduleux. Il a reconnu « la tromperie ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • coxi59
    coxi59     

    et si on lui implantait une de ses prothèses dans chaque coucougnette, mmm ?

  • resiste
    resiste     

    Il serait intéressant de vérifier qu'il n'est pas solvable. L'insolvabilité, avec ce genre d'individu, ça se prépare....

  • zygzornifle
    zygzornifle     

    .

  • croque mais
    croque mais     

    il est gonflé !!!c'est facile de demander pardon ,c'est même TROP simple ... j’espère que les juges vont être sans indulgence ...le maximum prévu par la loi ...

  • KALOU44
    KALOU44     

    Franchement vous pensez que les femmes atteintes vont demander pardons à cette personne moi je pense jamais...

  • pauvredenous
    pauvredenous     

    "Cinq fois, Oui je vous l'avoue au sein de vos seins, ce que j'ai ceint et bien rien n'étaient véritablement sain.Par mes actes, j'ai apposé mon seing, et je tenais à vous dire que je suis bien loin d'être un saint."

  • §§§§§§§§§
    §§§§§§§§§     

    Il peut tout reconnaitre,il n'est pas solvable.

  • BJP34
    BJP34     

    Encore un qui va nous faire le coup du pardon, de la faute morale, du "responsable mais pas coupable" ????? .... et qui va s'en sortir "les cuisses propres" !!!!

Votre réponse
Postez un commentaire