Des pilotes français menacent de ne plus desservir la République dominicaine

S. C. avec AFP
Le 11/12/2013 à 18:27

Le SNPL France ALPA, principal syndical de pilotes de ligne français, menace d'appeler au refus de desservir la République dominicaine si les droits de défense de "si les droits légitimes de Bruno Odos et Pascal Fauret" -deux pilotes français interpellés en mars lors d'un coup de filet anti-drogue sur place- "ne sont pas respectés rapidement".
    
Le SNPL France ALPA "dénonce fermement les dysfonctionnements de la justice dominicaine" dans cette affaire après la décision des autorités sur place, le 10 décembre, "de repousser une nouvelle fois l'audience qui leur permettrait (aux deux pilotes) de se défendre en répondant aux accusations du procureur qui, dans le cadre de son enquête, n'avait déjà pas cru bon de les interroger".
    
"Ce nouveau délai fait suite à une impressionnante série de dysfonctionnements qui se sont succédé", poursuit-il en soulignant qu'en 9 mois, "plusieurs juges ont successivement été désignés puis récusés pour trancher cette affaire".

Le 20 mars, une opération de l'agence anti-drogue dominicaine, agissant après des mois d'enquête sur des renseignements livrés par des agences étrangères, avait abouti à l'arrestation de 35 personnes et à la saisie de 700 kg de cocaïne, en partance pour la France.
    
Parmi les personnes interpellées figuraient quatre Français, dont les deux pilotes qui avaient pris les commandes d'un avion privé contenant la drogue et devant décoller de Punta Cana pour la France. Cet avion Falcon appartenait au lunetier français Alain Afflelou mais avait été affrété par une société de location.

Toute l'actu Société

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?