En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Picardie : une prime pour attirer les futurs profs
 

La Picardie ne compte pas assez de professeurs. Pour attirer les futurs enseignants, le conseil régional de Picardie offre une rétribution aux étudiants contre leur engagement de venir enseigner dans les établissements picards.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • ........
    ........     

    pourquoi ne pas payer correctement ceux qui sont en place?....

  • Binbin
    Binbin     

    Monsieur Peillon oubli peut etre que la Picardie n'est qu'une région et PAS la France

  • tibert 83
    tibert 83     

    L'éducation nationale devrait s'appeler comme jadis instruction publique : l'éducatif relevant de la sphère familiale et l'instruction relevant des enseignants. Et les parents d'élèves - ou les grands parents - qui s'insurgent sans cesse aujourd'hui quand leur chérubin est mal noté, injustement réprimandé mais qui se contrefichent de ce qui se passe bien souvent dans le domaine de l'instruction et qui n'acceptent la sanction que lorsqu'elle ne vise pas leur enfant comprendraient enfin qu'ils contribuent à désarmer les profs dont vous regardez avec nostalgie l'autorité perdue.
    A l'heure actuelle les enseignants ne peuvent plus s'opposer à un refus de redoublement de la part des parents. Conclusion : ils passent dans la classe mécaniquement dans les classes supérieures même s'ils n'ont pas le niveau. EST-CE LA FAUTE DES PROFS ? A l'heure actuelle, un gamin de 10 ou 12 ans qui arrive d'un pays étranger sans parler un mot de français est envoyé dans une classe correspondant à sa classe d'âge et échoue bien souvent. EST-CE LA FAUTE DES PROFS ? La FCPE veut interdire les devoirs à la maison. EST-CE LA FAUTE DES PROFS ? Facile quand on grandi sous les Trente Glorieuses de regretter l'autorité d'antan du professeur de la IVème République de Coty ou de la Vème naissante de De Gaulle. La méritocratie fonctionnait à plein à l'époque : plein emploi, croissance supérieure à 5 %, ... Et puis on s'est mis à demander toutes sortes de choses absurdes et infaisables aux enseignants en même temps que s'installait le chômage (mais le chômage est sans doute à vos yeux l'oeuvre DES PROFS): d'enseigner l'anglais à des enfants à peine sortis des couches, de les initier à l'escalade tout en les initiant à la philosophie dès la maternelle, d'intégrer des autistes dans une classe de maternelle comptant déjà 30 élèves de 4 ans sans difficulté, en "individualisant" les travaux.
    Ma mère a commencé d'enseigner à des classes de "fin d'étude" à Marseille dans les quartiers Nord en 1962. Elle avait alors une quarantaine d'élèves et cela ne posait, m'a-t-elle dit aucune difficulté. Les élèves étaient dociles alors. Il n'y avait quasiment pas de télé, si ce n'est l'ORTF, pas de jeux vidéos, ... Elle a quitté l'enseignement en 2003 avec beaucoup de bons souvenirs et des contacts par dizaines d'anciens élèves reconnaissants. Elle se disait également épuisée par ses cinq dernières années. Les élèves pourtant moins nombreux devenaient très difficiles, montrant de moins en moins d'attention, ayant dès le matin 1H30 de dessins animés dans les yeux et la cervelle, mais surtout, les parents s'impliquaient de moins en moins dans les tâches, les jeux véritablement éducatifs. DES PARENTS QUI N'ASSUMENT PLUS LEUR ROLE DE PARENTS. Alors vive l'instruction publique. A mort l'éducation nationale et assumons nos responsabilités respectives.

  • mariange62
    mariange62     

    je suis complétement d'accord avec smartiz ...malheureusement la décadence commence à l’école, trop de laxisme,la peur de gérer ceux qui sont ingérables ...pas d’éducation , il est bien loin le temps ou le prof se faisait respecter ..y en a marre que les profs se plaignent toujours ....

  • smartiz
    smartiz     

    JE PERSISTE ET SIGNE,avant d'etre grand pere, moi aussi, j'ai ete enfant, et dans les annes 50, j'ai vu, l'emprise socialos communites dans les ecoles! et par definitions, les tetes jeunes sont tres maleables les instits de l'epoque, ne ce sont pas génés! et ces enfants ont fait les enfants des soixantuitards! et voila ou nous en somme! CQFD!

  • tibert 83
    tibert 83     

    L'éducation nationale, le vecteur de notre décadence ? Et quelle institution a permis depuis des générations et en dépit des Trente Piteuses d'aider à l'insertion les générations même les plus rétives à toute forme d'instruction ? Vous rappelez l'un des slogans de mai 68, l'un des plus idiots jamais formulés :"Il est interdit d'interdire ", cela ne nous rajeunit pas !Mais qui a le plus contribué à priver les enseignants de tout moyen coercitif, d'autorité face aux élèves si ce n'est la FCPE, représentant les parents d'élèves ? Qui intente des procès à tours de bras contre les enseignants poussant à une véritable judiciarisation de l'éducation nationale si ce n'est des gamins à qui l'on n'a jamais rien refusé épaulés par leurs parents qui se transforment en avocats et procureurs comme vous le faites ? Qui fait les programmes et pousse à cumuler des enseignements pléthoriques si ce n'est le ministère de l'éducation nationale ? Mauvais, très mauvais procès ? Laissez aux enseignants l'instruction et laissez aux parents l'éducation et vous verrez d'où vient le problème.

  • smartiz
    smartiz     

    a été, et est toujours le vecteur de notre decadence! beaucoup de demagogie politique dans les ecoles( alors que c'est interdit par la loie republicaine) il est interdit d'interdire, manque d'autorité, manque de dicipline, enseignements pletoriques et sans intéret, non preparation de nos jeunes a la vie active, nombrilisme de nombreux instits! ETC...ETC....et vous voulez que nos jeunes( ceux qui ont quelque chose entre les oreilles) embrassent la profession! c'est une plaisanterie! balayez devant votre porte mrs les enseignants,avant de dire, c'est la faute des autres!.... C'EST TROP FACILE!

  • HANZAE
    HANZAE     

    Ils vont instaurer une prime aussi pour que les gens du privé acceptent une mutation au lieu de les licencier!!!!!
    Ca m'tue ca!

  • tibert 83
    tibert 83     

    Avant d'être leurs élèves, ce sont nos enfants pauvre imbécile !L'école est aussi le reflet de la société dans laquelle on vit. Quand les Trente Glorieuses étaient là, les incidents, la violence n'y étaient pas légion. Les difficultés économiques décridibilisent l'école car elle n'est plus la garantie de trouver un emploi à sa sortie alors les cerveaux les plus faibles s'en prennent à toutes les institutions : l'école, la justice, ... car ils n'ont d'autre exutoire. Âu lieu de vous plaindre des professeurs, soutenez-les contre le laxisme des politiques et, parfois, d'une certaine justice qui se retourne contre les enseignants parce que des têtes blondes ont porté plainte contre eux : pour exclusion, pour injure, absence, notes injustifiées. Si vous éduquez vos enfants comme vous vous exprimez, je plains les profs qui devront s'en charger !

  • Raoul1337
    Raoul1337     

    Vous êtes combien à partager le même cerveau ?

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire