En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Trois F-18E Super Hornet en mission dans le ciel irakien, le 23 septembre 2014.
 

L'état-major américain a identifié une position stratégique très sensible de l'Etat Islamique à partir... d'un selfie de jihadiste. La présence de ces combattants sur les réseaux sociaux dans une optique de propagande s'est cette fois révélée avantageuse.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    le coup du selfie est peut être de l'intox ;-)

  • Sasha45
    Sasha45     

    Je ne comprends pourquoi ils en parlent ... maintenant les djihadistes éviteront les selfies alors que d'autres auraient pût leurs donner des indices pour les situer et les dégommer ... qu'ils se vantent de les avoir détruit, ok !... mais qu'ils ne disent pas comment et pourquoi ... pas nets les américains !!...

    lesemian
    lesemian      (réponse à Sasha45)

    Il ne vient pas à l'idée, Sasha45, que ce peut être une intox pour mettre la Zizanie dans les rangs de Daesh, ou pour couvrir le vrai informateur ?

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à Sasha45)

    Parce que s'ils n'en parlent pas, les médias ne feront que répéter qu'il y a des américains qui meurent.
    La communication côté islamiste est tout aussi importante que côté occidental.

Votre réponse
Postez un commentaire