En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
prostitution, pénalisation, clients, racolage
 

Travailleur du sexe et coordinateur du collectif "Droits et prostitution", Thierry Schaffauser a détaillé jeudi sur BFMTV les raisons de son opposition à la pénalisation des clients de prostitué(e)s.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Humain_38
    Humain_38     

    Bonjour,
    Les maisons closes ont été interdites par ..?
    C'est un sujet qui va rester tabou.
    Dommage, car cela permettrait un controle et un suivi sérieux.

    D'accord avec Deboutlesmorts.
    La France , le pays de l'amour et de la liberté ! Ben voyons..

    Jamais on a pu empecher la prostitution. Les gens qui votent de telles lois répressives sont plutot des gens aisés - et qui ont du pouvoir - , et qui ont, ou peuvent facilement avoir des maitresses ; et de pénaliser le client leur donne en plus bonne conscience, et leur permet d'être rélus....
    Il ya des gens laids, handicapés, ou qui ont très peu d'argent, notamment, et dont la seule possibilité d'avoir un contact sexuel - et souvent plus que cela : un contact d'amour, même quelquefois illusoire -, c'est la 'passe'. Ils n'ont que cela.
    ça , on l'oublie.

    Et 1500 Euros d'amende pour une passe, pour des gens qui gagnent 6000 à 15000 Euros par mois , ça représente pas grand chose.Et on fermera peut être les yeux pour ces gens là.
    On est encore dans une belle injustice..
    Cdlt.
    H_38

  • Deboutlesmorts
    Deboutlesmorts     

    Il est loin , très loin le slogan des gauchistes : "il est interdit d'interdire"........nous voilà revenu au temps de la prohibition , marre de ce pays.

  • Bill appelez moi Bill.
    Bill appelez moi Bill.     

    Je suis pour la réouverture des bordels et un statut de travailleurs du sexe pour ces femmes et ces hommes (avec un suivi médical bien évidemment.
    Face à l'hypocrisie, il faut faire preuve de réalisme .

    Facebook-380782828775643
    Facebook-380782828775643      (réponse à Bill appelez moi Bill.)

    En 1999, les Pays Bas légalisèrent les bordels. Quelques années plus tard, Job Cohen, maire d’Amsterdam (2001 à 2010) déclara : «il ne s’agit plus de petit criminels, mais d’organisations criminelles de grandes ampleurs impliquées dans la traite des êtres humains, le trafic de drogues, des meurtres et d’autres crimes» !! Et le conseiller municipal Marijke Jansen-Shahsavai: "Nous avons réalisé que c'est devenu pire. La légalisation n’a servi qu’à couvrir la traite des êtres humains".

    Depuis 2008, Amsterdam ferme en rachetant les bordels du Red Light District qu’elle considère maintenant comme un repaire du crime organisé. Selon la police: « 50 à 90% des femmes derrières les vitrines sont prostituées sous la contrainte » (Le monde, Les Néerlandais commencent à regretter la légalisation de la prostitution, 2011/12/23)

    L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime identifie maintenant les Pays-Bas en tant que destination de choix pour les victimes de la traite des êtres humains en provenance de Thaïlande, la Chine et l'Europe de l'Est. Environ 80% des personnes prostituées du secteur légal sont des étrangères.
    Dans l’ « affaire Sneep » deux proxénètes Germano-turcs, et 30 de leurs complices, ont été condamnés pour avoir exploité avec violence plus de 100 femmes aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique. Or, il s’est avéré que toutes les femmes exploitées avec extrême violence l’étaient dans le secteur légal, licencié, taxé et contrôlé par l’état néerlandais.

    Les soeurs Fokken (50 ans de prostitution à Amsterdam), témoignent que : "Les femmes venues de l'est ne se connaissent plus, ne se parlent plus et les bordels sont aux mains des mafias étrangères" " La légalisation n'a jamais fonctionné. Ce fut juste mieux pour les proxénètes " En Juillet 2013, la mairie a reçu l'autorisation de poursuivre la fermeture des bordels, et 26 autres vitrines devraient bientôt disparaite. (dhnet.be, 31 juillet 2013)

  • Facebook-380782828775643
    Facebook-380782828775643     

     L'étude de l'université d'Aix Marseille, n'est qu'une supercherie. L'auteur Nick Mai est aussi l'auteur d'une enquête à Londres où il avait fait interroger des personnes prostituées par Thierry Schaffauser, et Catherine Stephens (deux activistes pro prostitution), en leurs demandant s'ils étaient sous la contrainte d'un proxénète. Comment un sociologue sérieux peut il croire que des femmes soumise à la dure loi du silence vont elles avouer à un enquêteur: «je suis sous la menace d'un proxénète qui menace de tuer ma famille si je parle» et de surcroît confier l’enquête à des activistes qui qui sont en conflit d’intérêts ! Autrement dit: une enquête complaisante réalisé par l'industrie du sexe!

  • Pseudome
    Pseudome     

    La prostitution ne peut plus exister en 2015 : la culture existe, l'esprit est bien là en chacun, il suffit de bien l'écouter. Le corps est à respecter : la prostitution est un irrespect du corps. Une prostituée a dit avoir dû se laver à l'eau de javel tous les jours pour se purifier. La prostitution est une horreur. Ce n'est pas de la morale, ni un préjugé, c'est une vérité.

Votre réponse
Postez un commentaire