En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Laurence parisot opposée à une baisse des indemnisations chômage des cadres
 

PARIS (Reuters) - "Tout le monde serait perdant" à remettre en cause le dispositif d'indemnisation des cadres les plus aisés au chômage, comme le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • francedemerde
    francedemerde     

    Au lieu de tapper sur les gens qui bossent et qui ont fait des études et ont réussi dans la vie pour gagner de gros salaires et qui paye des impots et cotise pour le chomage a hauteur de ce qu'ils ont gagnés on ferait mieux de regarder ce que coute ceux qui foutent rien et a qui on offre la gratuité cmu rsa et j'en passe !!!

    Près de 4,6 milliards d’euros : c’est ce que coûte à la France, chaque année, l’immigration clandestine, selon une étude réalisée par l’universitaire et expert international en sciences humaines, Jean-Paul Gourévitch, dans le cadre des “Monographies” (no 25) de Contribuables associés. Consultant pour le ministère des Affaires étrangères, le Conseil de l’Europe, la Banque mondiale et l’Unesco, Gourévitch est déjà l’auteur, en 2010, d’un précédent audit sur « Le coût de la politique migratoire de la France » qui fait depuis autorité (et qui chiffre le coût de l’ensemble des 7,8 millions d’immigrés, légaux et illégaux, à 30,4 milliards d’euros). Selon son nouvel opus de 96 pages intitulé « Ce que nous coûte l’immigration clandestine », dont nous publions des extraits en exclusivité, les « recettes » engendrées par les immigrés en situation irrégulière se montent à un milliard d’euros par an (provenant essentiellement des visas, impôts, taxes et amendes) contre 5,6 milliards d’euros pour les « dépenses ». Parmi les principaux postes (lire tableau page de droite) : le travail illégal (1,7 milliard d’euros), les coûts des retours et reconduites aux frontières (787,8 millions), la santé (662 millions, dont 623 pour l’AME, aide médicale de l’État – la CMU des clandestins

  • choupi 65
    choupi 65     

    et Parisot ne voit pas l'injustice de la situation : ce n'est pas parce que l'on a cotisé plus ,que l'on doit toucher plus ! il est question de solidarité là ! le Chômeur qui touche 5/6000 euros a eu un "gros salaire" et ses cotisations ne l'on pas empéché de faire des économies ...alors que le smigard a juste survécu ...et sans emplois les deux ne sont pas plus méritants l'un que l'autre ! et pourtant le "cadre" continuera a vivre aisément et ne sera pas pressé d'accepter un "boulot" à 3/4000 euros ...ce qui est pourtant un beau salaire ...?

  • Charly boss
    Charly boss     

    Même si je ne suis pas concerné (je ne toucherais jamais 6600 euros d'indemnités de chômage) je comprends la réaction des cadres concernés, après tout ils ont cotisé pour cela. Et puis il y a un autre risque, c'est qu'à terme on réduira aussi toutes les autres tranches d'indemnisation, on nous expliquera qu'un chômeur qui touche 1200 ou 1500 euros coûte cher, etc...

  • Pierre 62
    Pierre 62     

    alors que ce soit la même cotisation obligatoire pour tous et chacun se fera sa complémentaire risque chômage.

  • Toto du Breizh
    Toto du Breizh     

    qu'ils vivent avec 400 euros par mois on va rigoler

  • ceforis34
    ceforis34     

    Et oui le prix des patates de l'ouvrier est moins chère que le caviar du cadre ! ! ! ! .

  • podompodom
    podompodom     

    Oui on appelle ça le principe de redistribution solidaire. On cotise en fonction de ses revenus mais on ne reçoit pas forcément exactement ce qu'on a perçu. Alors un peu de connaissance également, ça te ferait pas de mal.

  • Winston
    Winston     

    Chacun doit faire des efforts ? LES CADRES EN FONT SUFFISAMMENT : ils cotisent beaucoup plus que les non cadres et comme ils sont moins touchés par le chômage, ils ne bénéficient jamais de leur cotisation. Ou plus exactement, ce sont des râleurs comme vous qui en profitez et vivez grâce à eux !!! alors un peu de reconnaissance ou alors DEBROUILLEZ VOUS TOUS SEULS. Dans ton exemple, ton guss passe 3 ans au chomage à la charge de la société... ET PUIS QUOI ENCORE ???? Les personnes au chômage ne sont pas là pour vivre au crochet de la société !! ils n'ont qu'à prendre n'importe quel boulot qui leur permet de subvenir à leur besoin : la collectivité n'est pas là pour les entretenir indéfiniment !!

  • btp
    btp     

    pour un ouvrier,l'are c'est 2 ans max,ensuite l'ass.

  • Trooop
    Trooop     

    Le comportement du gouvernement sur les chômeurs devient étrange, ils veulent camoufler autres chose... Bruno Lemaire devrait arrêter de donner de l'argent aux agriculteurs quand il fait trop chauds, trop froids, trop de pluies, trop de neige, on leur donne toujours de l’argent.

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire