En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Paris et Berlin promettent de tout faire pour protéger l'euro

Mis à jour le
France et allemagne déterminées à protéger la zone euro à tout prix
 

PARIS (Reuters) - La France et l'Allemagne sont déterminées à tout faire pour protéger la zone euro, déclarent François Hollande et Angela Merkel,...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • l'informateur
    l'informateur     

    malheuresement l'euro a été approuvé par le peuple français.

  • virémoicesnazes
    virémoicesnazes     

    C'est MARINE !!! Tout le monde disait qu'elle était "folle" ... Et BIEN ON Y ARRIVE !!!
    L'allemagne ne veut plus de l'euro, il refrappe du mark ...
    Si la sortie de l'allemagne est officielle l'euro ne vaudra plus RIEN !!!!
    Il sera temps de pleurnicher ... Bouuuu, Marine avait raison on aurait dut l'écouter et pas voter le gros flamby, bouuuuu !!!!

  • QF78
    QF78     

    Et si les mêmes politiques demandaient par référendum ce que veulent les français : rester ou sortir de l'euro, créer une Europe des nations avec une monnaie commune pour les échanges commerciaux. J'ai regardé l'émission C'dans l'air et il a été dit que pour sauver l'Espagne les européens devraient mettre au pot environ 600 milliards d'euros alors qu'il a déjà été mis pour la Grèce 300 milliards d'euros et qu'il faudra aussi aider l'Italie, le Portugal et peut-être la France. Ces politiques nous mentent depuis le début mais les élections allemandes sont en 2013 et j'ai comme l'impression qu'ils nous feront attendre jusque-là.

  • .realiste
    .realiste     

    Car les anglais sont en recession et curieusement le pays qui n'est pas da,ns europe pour les contrainte , mais pour les avantage garde son AAA MALGRE SON GOUFFRE ABYSSAL


    La dette publique britannique risque d’avoir un effet négatif sur le taux de change et sur les taux d’intérêt. Crédit Reuters




    1
    2
    suivant ›


    Le Royaume-Uni est aujourd’hui confronté à de nombreux défis : inflation élevée, faible croissance économique, manque de liquidités et surtout un déficit public élevé et une dette nationale effarante. En effet, si l’on ajoute la dette publique et la dette privée (prêts, dette des ménages, des entreprises et du secteur financier), la dette britannique a atteint 507% du PIB au deuxième trimestre de 2011, derrière le Japon, mais devant les États-Unis qui ont un niveau d’endettement de 279% du PIB.

  • raimu 13
    raimu 13     

    Les Européens n'ont pas encore réalisé que le meilleur moyen pour protéger l'EURO, c' est de lui mettre "une CAPOTE ANGLAISE " !

  • Arnak euro
    Arnak euro     

    ils l'ont passé en force l'euro,n'est ce pas ?

  • kubb
    kubb     

    Il faut sortir de l’union européenne…

    Pourquoi ? Comment ? Pour faire quoi ?

    1- Parce que la mondialisation et son prototype antidémocratique - l’union européenne - poursuivent leur spirale suicidaire.

    Leur credo : ‘libre circulation des hommes, des capitaux et des biens’ est générateur de pauvreté, de pillage économique, d’anarchie sociologique et demain de guerres civiles.

    Leurs modes d’action (bâillonnement des Peuples, suppression des frontières, délocalisations, privatisations, financiarisation, foutoir migratoire) n’ont qu’un but : casser les Peuples, détruire les Nations, étouffer les Etats.

    Cette globalisation diabolique (agrégat malsain - il faut le répéter- des internationalistes et des capitalistes) nous conduit vers une triple confrontation : le ‘trou noir’ asiatique, l’embûche islamique et l’impasse écologique.



    2- Comment sortir de l’union européenne ?

    En revendiquant l’application de l’article 49A1 du Traité de Lisbonne.

    Celui-ci admet que : ‘Tout Etat membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.’.

    Naturellement les constitutionnalistes apatrides et les européistes de tous bords ne voulaient à aucun prix du 49-A1. Mais c’était contraire au droit international public. Car, conformément aux droits universels de l’Homme, le Pacte de l’ONU de 1966 sur les droits civils et politiques stipule : “les peuples ont un droit inaliénable à disposer d’eux-mêmes”.

    Ainsi (à la demande des Anglais !) les rédacteurs du traité de Lisbonne furent-ils contraints d’inclure cette procédure au texte. Cruelle pénitence pour les européistes : cet article proroge, à leur corps défendant, le ‘compromis de Luxembourg’ exigé en 1966 par De Gaulle… qui connaissait ses classiques en démocratie et en droit des peuples !

    Donc, la fin du cauchemar européen est possible : Article 49 A1.



    3-Pour faire quoi ?

    Le contraire de la mondialisation furieuse, du traité de Lisbonne et de la pensée unique !

    C’est-à-dire : le dialogue des civilisations dans le creuset de l’ONU, la concorde et le concours de Nations indépendantes, la coopération équitable de Peuples souverains, le parrainage -in situ ! des plus faibles d’entre-eux, les échanges de tous ordres - justes et proportionnés - engagés par des Etats démocratiques efficients.

    Repli sur soi ! disent déjà les cerveaux perclus d’idéologies.

    NON ! L’ouverture au monde et le respect des Peuples… moins la pensée unique… moins l’internationalisme… moins le capitalisme.

  • aetu
    aetu     

    Nous avons déjà eu droit à un referendum sur l'Europe.On se souvient (j'espère)du résultat. On se souvient aussi ce que notre bon Sarko en a fait, dans un grand élan de démocrate à l'écoute du peuple...Pourquoi recommencer,à votre avis?

  • France64
    France64     

    Un référendum sur l'euro c'est la moindre des choses. Ca fait des années que nos politiciens n'ont pas demandé notre avis concernant l'europe. Mais ils savent mieux que personne un référendum que ce soit en France ou ailleurs la majorité des peuples demanderont la sortie de leur pays de cette dernière. Dans tous les cas l'Europe va éclater. Selon de nombreux économistes elle aurait entre 14 à 18 mois avant d'éclater. Tant mieux je n'ai jamais voulu de cette europe et aujourd'hui plus convaincue que jamais.

  • seb4321
    seb4321     

    Tout faire pour protéger l'euro c'est nous faire payer, nous taxer, nous demander de payer pour remplir les caisses qui se vident à cause de la crise. Bien. Mais nous ne sommes pas tous égaux car nos représentant ne veulent pas passer à la caisse. voici un extrait d'article "Après avoir refusé de baisser leur salaire en novembre dernier, les députés français disent non à la fiscalisation d'une partie de leur indemnités. Ailleurs en Europe, certains élus ont fait des concessions… d'autres pas !
    "Embrassons-nous Folleville !". Le salaire est confortable, et les avantages divers et variés aux frais de la République font du mandat de représentant du peuple français une belle rente de situation en ces temps de crise.
    Ce n'est pas du Labiche, mais le pathétique spectacle donné au Théâtre Palais Bourbon par les élus de la Nation. Le changement ce n'est toujours pas maintenant. Que la majorité à l'Assemblée soit de droite ou de gauche. Après avoir refusé de baisser de 10% leur salaire en novembre dernier, ils s'opposent à une fiscalisation d'une partie de leurs indemnités.
    La proposition de loi émanait du député centriste Charles de Courson. Elle visait à obliger les députés à justifier leurs dépenses et à rendre imposable la partie non utilisée de leurs indemnités. La Commission des Finances de l'Assemblée a rejeté la proposition à 20 voix contre 3. Un vote sans appel.
    Mais combien gagne un député français ? Est-il mieux loti que ces confrères européens ? Nous avons comparé dans le détail sa rémunération avec celles des élus italiens, grecs, anglais, allemands et les députés européens. Surprise, surprise : les députés grecs et, surtout, les eurodéputés ont vraiment un job en or. Loin, très loin, devant les Allemands.
    •Salaire mensuel net : 5 189,27€ net, selon l'Assemblée Nationale.
    Auquel il faut à cela ajouter :
    •6 412 € brut pour les frais divers
    •9 138 € pour rémunérer ses collaborateurs.
    •Le TGV gratuit en 1ère classe
    •Cinq lignes téléphoniques remboursées
    •Un abonnement Internet haut débit.
    Soit une enveloppe totale de plus de 20 000 €.
    Le nouveau président de l'Assemblée Nationale Claude Bartolone a baissé de 30% son indemnité supplémentaire, qui s'élève à 10 000 €.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire