En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Voiture de police. (illustration)
 

Dans l'affaire dite des "disparues de la gare de Perpignan", un Perpignanais déjà condamné pour agression sexuelle a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue mardi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • rowl
    rowl     

    Peut-être une explication à l'affaire de Benitez (je ne crois pas en la culpabilité du légionnaire) ..

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Une petite rétrospective "quand la gauche s'opposait au fichage adn des délinquants sexuels" ?
    C'est plutôt votre truc les rétrospectives.
    Pas trop sur la gauche, mais c'est votre truc :)

    rose-marie
    rose-marie      (réponse à HeyBaal)

    vous dites vraiment N'IMPORTE QUOI !

    L’Etat Français a mis en place , puis étendu le fichage génétique en profitant d’un contexte émotionnel particulièrement fort. Le 26 mars 1998 Guy Georges, violeur et tueur en série impliqué dans 20 affaires criminelles dont 7 meurtres, est identifié grâce à son ADN. Trois mois plus tard, , le 17 juin 1998, le gouvernement de Lionel Jospin ( PS) met en place le prélèvement ADN pour les auteurEs de crimes et délits sexuels commis sur mineurEs de moins de 15 ans ( loi Guigou). Les prélèvements sont regroupés dans le Fichier National Automatisé des Empreintes Génétique ( FNAEG), ils seront conservés pendant 40 ans."

    vous n'êtes pas gêné, bien sûr.....

Votre réponse
Postez un commentaire