En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pompiers sur un quai de la gare de Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, après le drame.
 

Selon les experts, le manque d'entretien du réseau est à l'origine du déraillement du train Paris-Limoges, il y a un an à Brétigny-sur-Orge. Cette ligne SNCF ne serait néanmoins pas la seule touchée par ces défauts de maintenance.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • rowl
    rowl     

    C'est sûr, d'autant plus que le 11 septembre s'approche ... ce n'est pas la faute de la SNCF (à part des éventuels sabotages) ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ce ne sont pas les cheminots qui entretiennent les voies. Mêmes si on se doute qu'il s'agit d'un climat général.

  • rowl
    rowl     

    Ils passent leur temps à faire la grève et partent à la retraite à 54 ans !!!

  • claude36
    claude36     

    Toujours le même refrain de la part des syndicats. J'ai travaillé dans la SNCF dans les gares Parisiennes, dans les années 80 pour y installer des télécopieurs. Ce qui me frappait le plus, c'était de constater le temps perdu par les cheminots autour des endroits de détentes, dans lesquels les cheminots passaient beaucoup plus de temps qu'ils ne le devaient. Ayant constaté ces états, je ne suis pas surpris de l'état des lignes de chemins de fer dans notre pays, si la détentes de ces cheminots était identique partout en France. J'avais honte pour ces cheminots qui passaient plus de temps à ne rien faire qu'à travailler pour le confort des voyageurs et des marchandises dont ils avaient le devoir de s'occuper. La direction de la SNCF n'est pas responsable de l'état des rails, mais les ouvriers qui sont payés pour l'entretenir. J'ai honte pour ces ouvriers et les syndicats qui les soutiennent !

Votre réponse
Postez un commentaire