Noyade à Saint-Cyr : information judiciaire pour homicide involontaire

Une information judiciaire pour homicide involontaire contre X a été ouverte ce vendredi, dans le cadre de la noyade du jeune élève-officier à l'école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.

M.R. avec AFP
Le 16/11/2012 à 18:12
Mis à jour le 16/11/2012 à 18:35
Saint-Cyr Coëtquidan forme les officiers de l'armée de Terre. (Infographie BFMTV)

Noyade à Saint-Cyr : la traversée aurait "dû être encadrée"


Noyade à Saint-Cyr : les baignades étaient interdites sur le site


Qui est responsable, dans l'affaire de la noyade d'un élève officier de Saint-Cyr-Coëtquidan,le 29 octobre dernier ? Après la thèse de l'accident, c'est désormais celle de l'homicide involontaire qui est privilégiée. Une information judiciaire pour homicide involontaire contre X a été ouverte vendredi par le parquet de Rennes, a indiqué le procureur de Rennes.

Le parquet, qui a ouvert cette information pour "homicide involontaire", précise que des investigations complémentaires diligentées par ses soins "ont permis de confirmer que ce décès était intervenu à la suite d'imprudences".

>> A LIRE AUSSI : Noyade à Saint-Cyr : les baignades étaient interdites sur le site

L'encadrement de l'école pointé du doigt

Le sous-lieutenant Jallal Hami, 24 ans, est mort dans la nuit du 29 au 30 octobre lors de la traversée d'un étang de 50 mètres dans le cadre d'une épreuve réservée aux recrues.

Le parquet de Vannes, initialement en charge du dossier, s'en était dessaisi au profit de celui de Rennes, compétent pour les affaires se déroulant dans un cadre militaire.
    
Après les premières investigations, le parquet de Vannes avait pointé du doigt l'encadrement de l'école militaire et évoqué l'ouverture d'une enquête pour homicide involontaire, réclamée par la famille de la victime.

La question du jour

Êtes-vous attentifs aux déclarations d’intérêts des députés et sénateurs?