En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nos universités à la traîne ?
 

Seules quatre de nos universités figurent dans le top 100 mondial, selon le classement de Shangaï 2013, publié ce jeudi. La meilleure, l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), n'arrive qu'en 37e position.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • lilicatalonia
    lilicatalonia     

    mais arretez de vous extasier devant les universités americaines dejà pour faire des etudes il faut lacher 150000€ par an ou etre sportif !! ce classement de shangai est un pipo de premiere ,ni l'institut pasteur, ni l'inra ou le cnrs ne sont pris en compte !!

  • LodyC
    LodyC     

    la France a perdu tout ce qui faisait d'elle un exemple : industries, recherche, écoles, technologies, arts ... elle s'est installée dans une paresse et un laisser-aller indescriptibles dont elle ne se relèvera pas de sitôt ...

  • Cogito 71
    Cogito 71     

    si ils ont mon oncle ou ma cousine comme enseignants, Lyon, Paris, Grenoble, St Etienne, aux mines, CNRS, facultés..c'est NORMAL!

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    le problème, pour le futur c'est le nivellement par le bas, après le Bac au tour de la licence. On ne veut plus de sélection. malheureusement seul les bons vont s'en sortir...

  • civis4012
    civis4012     

    Bonjour,
    Honnêtement, je me pose toujours quelques questions à la lecture des commentaires. L'un d'entre eux a décidé, une nouvelle fois, de prendre pour cible Polytechnique et Sciences Po.
    Voici donc ma réponse:
    J'ai souvent observé que les individus qui avaient été recalés à ces concours avaient une propension forte à considérer les élèves de ces écoles comme des "nuls". Critiquer est louable, mais être reçu à ces concours vous donne à mon sens davantage le droit de critiquer ces écoles.Tel est mon cas et je peux le prouver.
    Pourquoi cette place dans le classement de Shanghai? C'est tout simple. Sciences Po et Polytechnique, tout comme HEC d'ailleurs, ne sont pas à l'origine des écoles qui avaient pour vocation de former des chercheurs, mais des dirigeants et des chefs d'entreprise, par exemple. D'où le "retard" dans ce domaine.

    Ces écoles n'ont pas contrairement à ce que certains peuvent penser un mauvais niveau. Elles sont aujourd'hui réunies, par exemple, dans un programme mondial, Alliance, et nouent des partenariats avec l'Université de Columbia (USA) et la LSE (GB). Ces écoles ont un excellent renom à l'étranger. Dans la plupart des grandes universités américaines, on connaît Sciences Po.

    Troisième point: Un nombre assez important de ces élèves poursuivent leurs études doctorales et post-doctorales, dans des universités étrangères, dont américaines. Nos qualités sont recherchées et il y a même des universités américaines extrêmement prestigieuses, mentionnées dans le top 10 du classement, où les français sont très présents (dans le corps enseignant par exemple).

    Ceci dit, il y a un problème en France. Il est, à mon avis, dans le recrutement du corps enseignant débutant. Les salaires offerts aux jeunes chercheurs sont faibles, pour ne pas dire minables. Alors, évidemment, quand vous êtes bon, vous ne cherchez pas à travailler pour une université française. Vous partez. Je vais vous donner un exemple vécu (qui explique pour ma part que je n'enseigne pas): chargé de cours dans une université parisienne, avec suivi des étudiants, niveau master , cours dispensé en anglais, salaire: 600 euros. Vous comprendrez que dans ces conditions, je préfère aller voir ailleurs et où? à l'étranger!

  • Saladelle 30
    Saladelle 30     

    Avant de chercher à classifier les Universités, il faut d'abord définir " à quoi çà sert et qui veut-on former pour quels types d'emplois ? " Depuis plus d'un siècle les Universités en France ne servaient qu'à former des Chercheurs, des Scientifiques de haut niveau et des Professeurs de haut niveau. Avec l'explosion démographique à partir des années 1950, on a commencé à vouloir former des jeunes pour les orienter vers l'Industrie et le Tertiaire , ce qui est une grosse erreur. Il fallait créer des dizaines d'Ecoles Supérieures spécialisées pour tel ou tel type d'emplois , Industrie, Commerce, Services, etc... et on a fait fausse route. On a conservé le vieux système des Grandes Ecoles qui datait des années 1930 pour former les grands dirigeants d'Entreprises, et on s'est cassé la figure. Nous ne sommes plus concurrentiels sur le marché international du travail , et nous ne supportons plus la comparaison avec les autres pays pour la formation professionnelle de nos jeunes. Nous n'avons pas besoin de former des milliers de sociologues ou de psychologues, ou même d'archéologues....Tout cela ne vaut rien pour les Affaires, et on s'étonne que tous ces Bac+ 8 soient au chômage. Ils sont INEMPLOYABLES !!!!

  • ZOD V
    ZOD V     

    Polytechnique c'est du 100% illusion comme Science-Po. Un jour de printemps l'éducation nationale en France devait monter une marche mais elle n'a cesse qu'en descendre. A moins que le langage SMS soit le nouveau BAC littéraire du consommateur des autres pays travailleurs j'voie pas on nous allons ?. "Pourquoi"... ce mot est trop agressif, sans saveur. J'impose que tout change comme ce que nous ressentons intérieurement, il n'y a rien d'écrit pour tout est connu, faudrait-il encore que nous en parlions ?. Qui suis-je ?. Je pourrais être Moi ou un Peuple ?, ou une minorité à l'abandon ?.

Votre réponse
Postez un commentaire