En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A cause des intempéries, de nombreux salariés ne sont pas allés travailler (Photo d'illustration).
 

A cause des intempéries, nombreux sont les salariés qui sont arrivés en retard au travail, ou qui ont même dû renoncer à s'y rendre. Dans ce cas, quel comportement adopter vis-à-vis de son employeur?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    ben on peut dire "je suis coincé", justement.. :)) ou alors « je me crève le cul dans les transports minimum deux heures par jour parce que les hauts-blaireaux qui veulent absolument être à deux pas de leurs copains de promo, au cas où un poste de ministre se libèreraient refusent de me donner un salaire me permettant de vivre à Paris.. alors si deux jours pas an, il neige, ils assument, ça les changera ! ». C'est un peu long, mais assez réaliste...

  • wassila
    wassila     

    Bonsoir,
    Il faut une cause réelle et sérieuse pour licencier et le code du travail ne définit pas la cause réelle et sérieuse. En revanche, la jurisprudence, elle l'a fait.
    2 conditions cumulatives; le motif doit être réel et le motif doit être sérieux.
    Un motif réel est un motif qui :
    existe,
    est exact, donc prouvé
    est précis,
    est objectif
    Un motif sérieux est un motif qui doit être réel qui soit suffisamment grave pour justifier la rupture du contrat.
    Sachant que la preuve de la faute incombe à l'employeur, c'est à ce dernier de prouver que la faute répond aux critères précédemment cités pour justifier du licenciement.

  • mad62100
    mad62100     

    Pouvez vous confirmer l'article du code du travail pour ceux qui ne le connaissent pas, cela peut être utile face à certains employeurs, qui n'hésitent pas à sanctionner les salariés même dans ce type de cas ! Cordialement

  • Daniel Cornuel
    Daniel Cornuel     

    quelqu'un aurait'il les texte s'il vous plait??

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En résumé au lieu de perdre votre journée dans les bouchons, contribuer à paralyser la circulation, risquer un accident, tout ça pour ne pas être payé, restez chez vous

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    ben on peut dire "je suis coincé", justement.. :)) ou alors « je me crève le cul dans les transports minimum deux heures par jour parce que les hauts-blaireaux qui veulent absolument être à deux pas de leurs copains de promo, au cas où un poste de ministre se libèreraient refusent de me donner un salaire me permettant de vivre à Paris.. alors si deux jours pas an, il neige, ils assument, ça les changera ! ». C'est un peu long, mais assez réaliste...

  • jean marie beau gosse
    jean marie beau gosse     

    Le salarié doit faire valoir le cas de force majeure, il aura tout intérêt à prendre des photos pour justifier ses dires au cas où il y aurait conflit avec son employeur .

Votre réponse
Postez un commentaire