Nantes : le forcené maîtrisé par le GIPN

L.B avec AFP
Le 14/11/2012 à 14:30
Mis à jour le 19/11/2012 à 13:29

Un homme retranché dans un appartement des quartiers nord de Nantes menaçant "de tout faire sauter" en cas d'intervention des forces de l'ordre, a été maîtrisé. 

Le Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) est arrivé sur place en milieu de journée, a indiqué une porte-parole de la préfecture. Selon Presse Océan, le GIPN est sorti de son domicile à 13h30 avec l'individu.

Selon Ouest France, l'homme, âgé de 49 ans, s'était retranché dans son appartement vers 9 heures. Il a jeté des détritus par la fenêtre de cet appartement d'un quartier populaire du centre.
    
La police de Montauban a été accueillie par des injures et des menaces émanant de deux hommes derrière la porte. Les forcenés disaient être armés de kalachnikovs, ils ont ensuite jeté des tuiles, des briques et une bouteille de gaz, ce qui a conduit les autorités à demander le GIPN et à faire évacuer les habitants de l'immeuble.
    
Un de ces hommes s'est rendu peu avant midi, a indiqué la directrice de cabinet du préfet Marie-Josette Meyer à un correspondant de l'AFP. Il s'agirait d'un homme ayant séjourné en hôpital psychiatrique, selon la maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges. "Ce ne sont manifestement pas des terroristes. Je pense qu'ils étaient en état d'ébriété", a dit la maire de cette ville qui fut le théâtre d'une des tueries de Mohamed Merah.
    
Peu avant 13H00, le GIPN a fait sauter la porte de l'appartement du 3ème étage rue des Rondelles, et ont interpellé le deuxième homme.

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?