En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
« Mur des cons » : un juge peut-il être militant ?
 

Le « mur des cons », avec les photos de nombreuses personnalités de droite épinglées dans le local d’un syndicat de magistrats, est un « scandale absolu » pour l’opposition, qui appelle à la neutralité des juges. Impossible, répondent pourtant certains magistrats.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

127 opinions
  • jacques goguy
    jacques goguy     

    Association Nationale des Victimes des Erreurs et Dysfonctionnements judiciaires.
    Jacques Goguy délégué ANVEDJ 79.
    Juriste bénévole contre les administrations criminelles d’État.
    2, rue de Fief de la Croix
    79330 St-Varent.
    Tél. 05 49 67 68 03.
    St-Varent, le 7 juin 2013

    Monsieur le Procureur Général.
    10, place Alphonse Lepetit
    BP 527
    86020 Poitiers Cedex.

    Objet : l’institution judiciaire, c’est l’office incontournable du brigandage d’État.
    Ci-joint le courrier de refus d’instruire une escroquerie d’État, du juge de Niort ; ainsi ma réponse.
    Lettre en recommandé avec avis de réception.

    Monsieur le Procureur Général,

    Mon devoir est de vous informer, de l’irresponsabilité du juge d’instruction de Niort, soit cette personne est incompétente, ou complice d’une bande organisée de malfaiteurs, pas n’importe lesquelles, des bandits des criminels, qui m’ont empoisonné avec des drogues pour me soumettre, mon ex-famille et d’anciens policiers à la retraite ?

    Devant la gravité des faits, du pouvoir des drogues utilisées qui neutralisent les fonctions naturelles la conscience, la victime de ses produits peut commettre de graves délits, cette personne ne peut être tenue pour responsable étant inconsciente de ses actes !

    Aucun texte de loi ne figure dans le Code pénal pour condamner les assassins qui utilisent ces produits dangereux, à des fins criminels la victime ne se souvient pas du préjudice causé, c’est une aberration, ou une volonté politique, les vrais coupables sont des hommes de l’ombre, des criminels mon ex-famille les Thénardier, des Suire ancien contrôleur général de la police un bandit, Guillot ancien flic un pervers au cerveau ramolli, Nicolai ces individus ont utilisé ces poisons, pour commettre un crime d’État.

    La justice dans ce pays est inexistante, c’est une organisation criminelle d’État, qui a pour but de protéger les voyous de la république, des escrocs qui ont détruit l’industrie de la France, ruiné le pays, brisé des familles victimes du chômage, ce sont des assassins.

    Les victimes sont obligées de tomber dans cet engrenage vicieux qui broie les personnes, par des jugements malhonnêtes, illégaux, indignes d’une démocratie, c’est une honte, cette industrie tue les gens, c’est une peine de mort par procuration, ils utilisent la prescription, cela est une atteinte aux droits des victimes.

    Cette organisation monstrueuse fonctionne d’un commun accord avec les avocats pour vous plumer, vous êtes pris en otage par ces voyous qui rendent des jugements irréguliers pour que la victime se constitue en appel, cela ne change rien, vous allez en cassation idem, ces gens ont l’audace de s’identifier juge ?

    Une véritable réforme s’impose, j’ai un important dossier qui implique des magistrats voyous, des pédophiles, les malades mentales, des voleurs dans mon dossier personnel j’ai ma liste de ces créatures nauséabondes. Les contribuables ne vont pas verser des salaires des retraites à des malfaiteurs qui devraient être en prison, de plus, ces gens vous jugent ?

    Je ne me fais aucune allusion concernant ma requête, elle me permet de vous faire remarquer que je ne suis pas complètement dupe de l’environnement malsain des prétoires.

    Salutations. Jacques Goguy
    Vous pouvez publier cette lettre, je prends la responsabilité de mes écrits.

  • barbo
    barbo     

    Le scandale du « mur des cons » édifié dans ses locaux par le Syndicat de la magistrature est immense. On connaissait depuis longtemps les options de gauche de ce syndicat. On sait maintenant que ses partis-pris politiques s’expriment sous une forme haineuse et condamnent par avance tout justiciable ne partageant pas ses opinions ou faisant partie d’une catégorie sociale que ces « magistrats » veulent détruire.
    Il faut mettre des guillemets à « magistrats », car les individus qui font partie de ce syndicat ou qui partagent ses opinions n’en sont plus. Ils ne sont que des militants politiques dignes des Khmers rouges, qui veulent la destruction d’une partie du peuple français et qui dissimulent sous leurs robes et leurs toges les instruments de torture propres à leur permettre de parvenir à leurs fins.
    Le « mur des cons » ne serait, selon le Syndicat de la magistrature, qu’une gaminerie de potaches, un innocent défouloir, une manifestation privée à laquelle l’opinion publique n’a eu accès que par effraction. À ceci près que ces aimables potaches ont entre leurs mains la liberté et la propriété de tous les citoyens et qu’ils les tiennent pour quantité négligeable quand ces citoyens n’appartiennent pas au bon camp, c’est-à-dire le leur.
    Le scandale d’Outreau avait démontré que plus de soixante magistrats pouvaient avoir été saisis de cette affaire sans qu’aucun n’ait jamais soupçonné une terrible erreur judiciaire, alors même que les accusés criaient leur innocence, que dans plusieurs cas ils ne pouvaient matériellement pas avoir commis les actes dont on les accusait, et que de plus les policiers chargés de l’enquête exprimaient des doutes sur la réalité des faits incriminés.

    En dépit du remarquable travail accompli par la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire d’Outreau, aucune sanction n’avait été prise. C’est à peine si le juge d’instruction Burgaud, responsable principal de cette catastrophe judiciaire, avait été l’objet d’une simple « réprimande » qui n’avait nui en rien à la poursuite de sa carrière et à son avancement.

    Aujourd’hui, le scandale du Syndicat de la magistrature rend incontournable une réforme radicale de la justice. La première mesure à prendre est la dissolution de ce syndicat.

  • CTAC
    CTAC     

    Dans notre vie de travail n'avons nous pas eu un mur des cons ? Nous mettions plein d'affiches humoristiques les désignant. C'est la vie privée chacun à le droit d'avoir son mur.
    Je pense en plus qu'ils auraient du faire un mur des plus corrompus, car ils les connaissent !

  • CHTI333
    CHTI333     

    La Justice a toujours ete a gauche . Faire semblant de le constater maintenant , est un hypocrisie Crapuleuse . Depuis longtemps la justice Francaise , en face dun contentieux et donc d ' un justiciable , porte toute son attention sur celui-ci et non pas sur son Acte et encore moins sures victimes. Un vol est avant tout ,un vol , un meurtre avant tout un meurtre ! En second lieu devrait se poser la question , des victimes . Ce n'est pas le cas actuellement . La Justice Francaise ne suit pas cette ligne S'interesse d'abord a trouver chez l 'auteur du delit , les conditions qui pourraient excuser son geste. La grande mode ,c est l 'excuse de l ' enfance ,comme si l'enfant ,de quelque milieu qu'il soit , n'avait pas d'instinct , le sens ,meme enfoui , du bien et du mal !..

  • barbo
    barbo     

    Si le succès du Tea Party est réel aux États-Unis malgré l’écueil du système de vote à un tour, il tarde à se développer en France. Non sans raison, des électeurs américains ont jugé l’élection de Barack Hussein Obama en 2008 pour ce qu’elle est vraiment, avec une extension sans limites des pouvoirs d’un gouvernement agissant au nom d’une certaine morale, et non point pour ce qu’elle paraît être, avec la première accession d’un noir à la Maison Blanche. Non sans raison aussi, la récente divulgation du « mur des cons », qui devait être affichée de longue date au Syndicat de la magistrature, vient de faire tomber le voile sur la prétendue supériorité morale de la gauche française.

    L’affaire Cahuzac (est-ce vraiment surprenant qu’un ministre ait menti ?) est une bisbille à côté de celle du « mur des cons », car elle détruit définitivement l’image d’une justice déjà passablement ternie par l’affaire d’Outreau.

    Que des ténors de la politique ou du monde des affaires soient détestés à ce point des magistrats n’étonnera vraiment personne, mais que deux parents de victimes, et non des moindres, le soient aussi révèle leur vraie nature. M. Philippe Schmitt, père d’Anne-Laure qui a été sauvagement tuée par son agresseur de trente-quatre coups de couteau dans une rame du RER D en 2007, fait tristement partie de cette liste de cons.

    Que peuvent bien reprocher ces magistrats à ce père de famille si durement éprouvé ? D’être un militaire ? Ou d’appartenir à une famille catholique et pratiquante ? Ou les deux à la fois en rejetant ces institutions qu’ils haïssent ? Le peuple français est en droit d’attendre une réponse de leur part.

    Que faire ? Se lamenter une fois de plus ? Demander une enquête ou des sanctions contre ces juges ? L’affaire d’Outreau a démontré que cela ne sert strictement à rien. Le système est trop bien verrouillé de l’intérieur pour qu’aucune sanction ne leur soit infligée. Tous les partis politiques s’accommodent de cette justice inique.

    Il est grand temps de fonder un « Tea Party » dont l’action, s’il arrivait un jour au pouvoir en France, serait d’instaurer une véritable démocratie avec l’élection des juges. La seule certitude serait de ne plus subir une justice qui juge davantage les victimes que leurs agresseurs en fonction de leurs appartenances sociales, politiques, religieuses ou raciales. A chacun sa conception de la justice…

  • sérafin21
    sérafin21     

    Au lieu d'avoir la lucidité l'honnêteté ,et la modestie de reconnaître sa bourde, et de faire"profil bas" , la présidente du Syndicat des juges imbus,irresponsables etpervers, persiste et s'enfonce encore plus dans sa fosse de honte . Commel'immense majorité des français , je suis révolté par le comportement cynique et provocateur de ces "juges" que nous payons pour rendre la justice ,et non pour se défouler à faire les cons : ils méritent d'être révoqués et condamnés; mais ils sont la SEULE caste en France à bénéficier de l'impunité, et ils en abusent!! L CSM ,saisi pour "avis" , n'osera pas les désavouer , etbleur Ministre "fantoche" aura beau jeu de s'abriter derrière ce refus !! et les "cons" de victimes insultées et bafouées, comme le père de la pauvre Marie-Lorraine , massacrée de 40 coups de couteau dans le RER ,, n'auront que leurs yeux pour pleurer , et que TOUS sachent qu'AUCUN ASSASSIN ne figuresur ce mur des cons (une honte) : Preuve que ce Syndicat immonde les défend et les protège , au ieu de les condamner , cad qu'il fait le contraire de sa mission : Qu'ils prennent garde et n'oublient que "qui sème le vent, récolte...

  • gan
    gan     

    Il faut que les Français exigent la dissolution du syndicat de la magistrature, et que nous réclamions une justice impartiale .
    Le journal Atlantico rapporte que le syndicat de la magistrature, un des principaux syndicats des représentants de la justice française, aurait dans ses locaux un gigantesque "mur des cons", où se trouveraient des photos d'hommes politiques, de journalistes, d'intellectuels et même de parents de victimes d'assassins, vilipendés par ces petits soldats de la magistrature.
    QUESTION: Les juges affiliés à ce syndicat peuvent-ils encore juger des femmes, hommes ou organisations politiques en toute indépendance alors qu’au sein même de leur organisation, existent de telles pratiques qui consistent à stigmatiser, à désigner, à lyncher des citoyens français ?

    Il faut exiger du ministre de l'Intérieur Manuel Valls la dissolution immédiate du syndicat de la magistrature, pour pratiques contraires aux principes démocratiques et républicains élémentaires . Il faut que les Français demande la démission de Christiane Taubira, ministre de la Justice, qui lors d'un discours à l'assemblée nationale, à tenté de minimiser ce qu'elle considère n'être qu'une simple bêtise.

    Il faut exiger du Ministre de l'Intérieur la dissolution de ce syndicat surpuissant, au sein duquel certains magistrats qui vous jugent quotidiennement de façon partiale jouent un rôle non négligeablele.

  • Dubitatif
    Dubitatif     

    Et la tolérance dans tout cela ?

  • bcc
    bcc     

    Si c'est monté de toute part, pourquoi madame taubira saisi le CSm ???

  • frisco
    frisco     

    Il ne faut pas prendre au sérieux cette salade montée de toutes pièces par ATLANTICO, un site " ami " et téléguidé par l' U M P , avec pour objectif : discréditer la JUSTICE . En attendant, Nicolas SARKOZY est toujours mis en examen et sa demande de nullité est renvoyée au 6 JUIN ...,

Lire la suite des opinions (127)

Votre réponse
Postez un commentaire