En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Mort de Clément Méric : la faute au climat politique de la manif pour tous ?
 

Après la mort de Clément Méric, 18 ans, tué par un groupe de skinheads, certains pointent du doigt le climat politique instauré par les manifestations contre le mariage pour tous. « Quand on lâche les chiens, il y en a toujours un qui mord », affirme un militant associatif. L’UMP dénonce « un petit jeu nauséabond ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

50 opinions
  • barbo
    barbo     

    La gauche est génétiquement totalitaire. À chaque fois qu’elle est parvenue au pouvoir, depuis 1789, elle a éprouvé la tentation du totalitarisme et y a cédé, y compris sous la présidence de François Mitterrand – rappelez-vous les montages, rappelez-vous Carpentras…

    Elle le montre une fois de plus par la manière dont elle réprime la contestation de la loi Taubira dénaturant le mariage, en pratiquant toutes les formes connues de coercition, y compris, une fois de plus, le mensonge et l’amalgame.

    J’ai évoqué Carpentras : en 1990, une équipe de skinheads sans aucun lien avec le Front national avait profané une tombe dans le cimetière de la ville. Le pouvoir socialiste avait immédiatement dénoncé la prétendue responsabilité du parti lepéniste et François Mitterrand en personne, accompagnée de tout le gouvernement (et de nombreux politiciens de droits et du centre), avait défilé en tête d’une manifestation contre le FN. Dans le cortège était brandi un mannequin empalé sur un manche à balai, représentant Jean-Marie Le Pen et portant le message : « Carpentras c’est moi ! ».

    Carpentras, ce n’était pas Le Pen, ni personne du Front national. Yves Bertrand, directeur central des Renseignements Généraux de 1992 à 2003, a depuis lors confirmé le montage, dans son livre Je ne sais rien… mais je dirai (presque) tout. Le chef du commando auteur de la profanation, Jean-Claude Gros, a été tué en 1993, à 27 ans, dans un accident de la circulation : sa moto fut percutée par une voiture dont le conducteur, Rachid Belkir, fut lui-même repêché peu après dans le Rhône, deux balles dans la poitrine et les pieds scellés dans du ciment. Selon les conclusions des enquêteurs, il aurait été victime d’un règlement de comptes entre trafiquants de stupéfiants…

    Autre montage médiatico-politique en 1995. Le 1er mai, en marge de la manifestation d’hommage à Jeanne d’Arc organisée par le Front national, des skinheads jettent à la Seine, depuis le pont du Carrousel, un immigré marocain, Brahim Bouarram. De nouveau, le parti lepéniste est déclaré responsable alors que les faits se sont déroulés hors de la manifestation et que les meurtriers ne font pas partis du Front national.

    Aujourd’hui, ce n’est plus le parti lepéniste, mais le mouvement d’opposition à la loi Taubira qui fait les frais de l’amalgame et de la désinformation, au lendemain de la mort d’un militant d’extrême gauche, tué au cours d’une rixe avec des militants d’extrême droite. Skinheads d’un côté, redskins de l’autre : où est le rapport avec les participants aux manifestations en faveur de la famille ? À l’exception de quelques provocateurs de police vite repérés, on ne voit pas de skinheads parmi les jeunes qui affrontent les policiers en fin de manif, ni parmi les veilleurs, ni parmi ceux qui harcèlent et huent les ministres lors de leurs déplacements.

    Avant même que toute la lumière soit faite par la justice sur des faits encore très opaques (les militants d’extrême droite plaident la légitime défense et les amis du morts n’ont rien de doux agneaux), la gauche veut en profiter pour dissoudre « les groupuscules » (ceux d’extrême gauche, pas moins violents, n’étant évidemment pas visés…)

    Où commence l’extrême droite et qu’est-ce qu’un « groupuscule » pour Manuel Valls, qui n’hésite pas à lier cette rixe, survenue à l’occasion d’une vente privée de vêtements, avec les manifestations contre la loi Taubira ? Le Printemps français, par exemple, est-il concerné ?

    Poser la question c’est y répondre : le gouvernement utilise la mort tragique d’un jeune homme à des fins politiciennes. C’est de la manipulation de cadavre. Rien que pour cela, Manuel Valls devrait démissionner

  • wxc
    wxc     

    C'est encore les amalgames et les vieilles recettes de la lutte antifasciste que la gauche ressort de la naphtaline,où ils ne servaient plus depuis Mitterrand,qui recommencent!
    De la République en danger,à "il faut interdire et dissoudre",c'est toute la gauche qui est vent debout contre un danger fasciste imaginaire.
    Décidément, les écrans de fumée et les diversions n'ont pas changé depuis l'époque de la Mitterrandie.
    Ce qui est particulièrement scandaleux,ce sont ces amalgames pratiqués entre un groupuscule de nazillons et un parti politique légal,jusqu'à preuve du contraire,puis par extension aux opposants de la manif. Contre le mariage pour tous.
    Heureusement,quelques voix, se lèvent pour appeler à raison garder et dénoncer les ficelles un peu trop grosses de la Gauche.

    Nous avons l'impression que la gauche nous refait le coup de Carpentras. Répugnant de se servir de la mort d'un homme à des fins politiques.
    En fait, les islamistes ont leurs martyrs, mais la gauche aussi a trouvé son martyr . Toute cette instrumentalisation médiatico-politique est à vomir !!!,

  • leane150
    leane150     

    pour ce jeune mais quand on est encarté et militant pour un parti, le risque d'embrouille n'est pas zéro et d'après ce que j ai lu et entendu il a provoqué l'autre groupe, donc dommage mais bon s il faut éradiquer il faut supprimer les deux groupes car le front de gauche n est pas mieux

  • jpaul28
    jpaul28     

    A l'heure actuelle on ne devrait plus mourir pour des idées quel quelles soient!! mais je me pose une question: A quoi s'attendait ce jeune en invectivant la meute en face de lui??franchement voulait t il mourir en martyr???

  • Andre83
    Andre83     

    Confondre les chinois et les Japonais quand même Quand il saura ou il est ,et pourquoi il est la ,l''homme qui pense plus vite que son cerveau enfin ne peut on pas lui écrire tous ses discours en commençant chaque fois par ,moi président de la république et en le mettant à l'abri des miroirs qui l'attire

  • Dubitatif
    Dubitatif     

    Toutes les manifs se terminent actuellement dans la violence provoquée par quelques excités. Le climat passionnel qui en découle et la désignation systématique d'un bouc émissaire situé évidemment " de l'autre côté " ne sont pas dignes d'un peuple civilisé. Aurait-on retiré des dictionnaires le mot de TOLERANCE ?

  • playmobil83
    playmobil83     

    Un jeune homme de 20 ans, a avoué avoir frappé violemment un étudiant de l’Ensam samedi lors d’une fête de l’école à Châlons-en-Champagne. Ce chômeur, connu des services de police s’était mêlé à la fête et se serait déchaîné pour une histoire de cigarette.... résultat le gamin est mort ...mais personne n'en parle ... il est s'en doute pas de gauche ....

  • Merry Christmas
    Merry Christmas     

    Bravo pour cette belle analyse. Le vrai responsable est notre président au rabais qui a clivé la société française comme jamais ... Le mépris qu'il a manifesté vis à vis des familles et des millions de gens honnêtes et pacifiques de la manif pour tous ne peut qu'exacerber des attitudes... Hollande fera-t-il son autocritique? Il devrait en bon marxiste qu'il est.
    Que on sème la pagaille on récolte la tempête.

  • cocotteminute
    cocotteminute     

    Bonjour
    C'est une bagarre qui s'est mal finie.
    Une pensée à cette victime.
    Si la situation avait été inversée, le résultat serait-il le même ?

    Notre pays montre bien son "deux poids et deux mesures", un triste drame comme il y en a tous les jours en France.
    Mais que certains politiciens veuillent instrumentaliser ce fait divers c'est honteux et surtout INDECENT ?
    Tous les jours des victimes (bébé, enfant, adolescent, adulte et/ou âgée) sont tuées sauvagement et/ou gratuitement et parfois pour de réelles raisons (idéologique) mais Personne n'en parle, un fait divers comme il y en a tant dans ce monde.

    Monter les français les uns contre les autres ce n'est pas bon.

  • rebeca30
    rebeca30     

    la faute au candidat qui avait promis à plusieurs reprises de ne pas diviser les français, de les comprendre, de leur demander leur avis sur les sujets les divisant et qui n'a tenu aucune de ses promesses.

    un référendum sur le mariage pour tous aurait certainement abouti à un oui et il n'y aurait eu aucun débordement dont certains provoqués par la gauche qui a stigmatisé les manifestants et qui a fait appel à ses grandes accusations qui ressortent chaque fois qu'elle a tord et que certains ne sont pas de son avis ; racisme et homophobie.

Lire la suite des opinions (50)

Votre réponse
Postez un commentaire