En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Des véhicules incendiés à Beaumont-sur-Oise, le 24 novembre.
 

Alors que le climat reste tendu à Beaumont-sur-Oise depuis la mort d'Adama Traoré, un dispositif spécial de médiation va être mis en place. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • monde meilleur
    monde meilleur      

    L’état d’urgence, qu’il est question de prolonger après sa date d’échéance prévue le 22 janvier 2017, a bon dos. Il est prétexte, depuis 2015, à un arsenal législatif et réglementaire visant à armer les policiers municipaux, les policiers ruraux (gardes-champêtres), les agents de sécurité de la SNCF et de la RATP.

    Si on ajoute les policiers nationaux qui sont autorisés à porter un 9 mm en dehors de leur service par arrete-du-25-juillet-2016, les douaniers, les gendarmes, le personnel de l’administration pénitentiaire sans compter les militaires et les chasseurs… ça fait du monde armé dans l’espace public !

    A quand les agents territoriaux, les vigiles, le personnel qui assure les contrôles à l’entrée des stades, des salles de spectacles ou la sécurité à l’entrée et sortie des écoles ?

    Ainsi donc, après le decret-du-29-avril-2015 qui a permis aux maires de doter, sans plus aucune condition, leurs policiers municipaux de 357 Magnum jusqu’alors armés de 38 Spécial, 7,65 mm et armes tirant des balles en caoutchouc… un nouveau décret du 28-novembre-2016 les autorise désormais à porter un 9 mm (type semi-automatique Sig Sauer qui équipe la police nationale et la gendarmerie), avec l'emploi exclusif de munitions de service à projectile expansif (balles explosives ou « dum-dum »).

    Et ils ne sont pas les seuls : les gardes champêtres – article-R522-1du code de la sécurité intérieure, les agents de sécurité SNCF et RATP – decret-du-24-novembre-2000, peuvent porter une telle arme.

    Rappelons que les agents de sécurité SNCF, RATP ont vu leurs pouvoirs renforcés sous couvert d’insécurité et d’incivilité dans les transports – loi-du-22-mars-2016

    Cette loi permet aussi aux policiers municipaux d’intervenir dans les transports en commun y compris sur une commune voisine.

    Ces autorisations de port de 9 mm et autres armes de la categorie-B ne sont pas limitées au temps de l’état d’urgence comme prévue initialement et, insistons, ne sont plus soumises à condition puisque la loi-du-21-juillet-2016-relative-a-l-etat-d-urgence a supprimé l’obligation faite aux maires de justifier la nature des interventions de leurs police municipale ou rurale et les circonstances.

    Quant aux conditions de port et d’emploi des armes par les policiers municipaux, elles sont définies aux articles-R511-23-a-R511-29 du code d ela sécurité intérieure. Pas de quoi rassurer puisque pour se rendre au stand de tir en tenue et en véhicule, les policiers municipaux pourront porter leurs armes à la ceinture et non plus déchargée et rangée dans une mallette fermée à clef.



    Bien entendu, porter une telle arme exige :

    - l’autorisation du maire pour les policiers municipaux et ruraux – articles R511-18-a-R511-20 du code de la sécurité intérieure, des préfets pour les agents de sécurité SNCF et RATP – decret-du-24-novembre-2000

    - une formation et un entrainement que ne renforce pas le décret autorisant le port du 9 mm (une mise à niveau avait été demandée par les préfets) mais qui est prévue par les articles R511-21-a-R511-22-2 de la sécurité intérieure.

    De plus le port d’armes par les policiers municipaux et ruraux n’est autorisé que pour certaines missions définies aux articles R511-14-a-R511-17 du code de la sécurité intérieure.

    ALORS ,donner des armes à des gens avec un niveau intellectuel de certificat d'études est dangereux pour la population, et la responsabilité d'un maire est fortement douteuse ....dans ce cas précis un Maire n'aura jamais les épaules assez pour supporter une bavure policière .

  • monde meilleur
    monde meilleur      

    L’état d’urgence, qu’il est question de prolonger après sa date d’échéance prévue le 22 janvier 2017, a bon dos. Il est prétexte, depuis 2015, à un arsenal législatif et réglementaire visant à armer les policiers municipaux, les policiers ruraux (gardes-champêtres), les agents de sécurité de la SNCF et de la RATP.

    Si on ajoute les policiers nationaux qui sont autorisés à porter un 9 mm en dehors de leur service par arrete-du-25-juillet-2016, les douaniers, les gendarmes, le personnel de l’administration pénitentiaire sans compter les militaires et les chasseurs… ça fait du monde armé dans l’espace public !

    A quand les agents territoriaux, les vigiles, le personnel qui assure les contrôles à l’entrée des stades, des salles de spectacles ou la sécurité à l’entrée et sortie des écoles ?

    Ainsi donc, après le decret-du-29-avril-2015 qui a permis aux maires de doter, sans plus aucune condition, leurs policiers municipaux de 357 Magnum jusqu’alors armés de 38 Spécial, 7,65 mm et armes tirant des balles en caoutchouc… un nouveau décret du 28-novembre-2016 les autorise désormais à porter un 9 mm (type semi-automatique Sig Sauer qui équipe la police nationale et la gendarmerie), avec l'emploi exclusif de munitions de service à projectile expansif (balles explosives ou « dum-dum »).

    Et ils ne sont pas les seuls : les gardes champêtres – article-R522-1du code de la sécurité intérieure, les agents de sécurité SNCF et RATP – decret-du-24-novembre-2000, peuvent porter une telle arme.

    Rappelons que les agents de sécurité SNCF, RATP ont vu leurs pouvoirs renforcés sous couvert d’insécurité et d’incivilité dans les transports – loi-du-22-mars-2016

    Cette loi permet aussi aux policiers municipaux d’intervenir dans les transports en commun y compris sur une commune voisine.

    Ces autorisations de port de 9 mm et autres armes de la categorie-B ne sont pas limitées au temps de l’état d’urgence comme prévue initialement et, insistons, ne sont plus soumises à condition puisque la loi-du-21-juillet-2016-relative-a-l-etat-d-urgence a supprimé l’obligation faite aux maires de justifier la nature des interventions de leurs police municipale ou rurale et les circonstances.

    Quant aux conditions de port et d’emploi des armes par les policiers municipaux, elles sont définies aux articles-R511-23-a-R511-29 du code d ela sécurité intérieure. Pas de quoi rassurer puisque pour se rendre au stand de tir en tenue et en véhicule, les policiers municipaux pourront porter leurs armes à la ceinture et non plus déchargée et rangée dans une mallette fermée à clef.



    Bien entendu, porter une telle arme exige :

    - l’autorisation du maire pour les policiers municipaux et ruraux – articles R511-18-a-R511-20 du code de la sécurité intérieure, des préfets pour les agents de sécurité SNCF et RATP – decret-du-24-novembre-2000

    - une formation et un entrainement que ne renforce pas le décret autorisant le port du 9 mm (une mise à niveau avait été demandée par les préfets) mais qui est prévue par les articles R511-21-a-R511-22-2 de la sécurité intérieure.

    De plus le port d’armes par les policiers municipaux et ruraux n’est autorisé que pour certaines missions définies aux articles R511-14-a-R511-17 du code de la sécurité intérieure.

    ALORS ,donner des armes à des gens avec un niveau intellectuel de certificat d'études est dangereux pour la population, et la responsabilité d'un maire est fortement douteuse ....dans ce cas précis un Maire n'aura jamais les épaules assez pour supporter une bavure policière .

  • monde meilleur
    monde meilleur      

    mettre des armes dans les mains de personnes qui ne sont pas suivi par un psy, c'est aller au-devant des ennuis encore plus grand, je suis contre ce genre d’excès, on a déjà vu dans le passé les risques encourus... Devons nous avoir encore une bavure pour que cela cesse...

Votre réponse
Postez un commentaire