En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'homme, un père de famille au casier judiciaire vierge, a continuellement nié les faits, arguant que c'est sa "ceinture qui avait bougé".
 

Les enquêteurs ont retrouvé une vingtaine de photos de l'arrière-train des victimes sur son téléphone. Le sexagénaire a été condamné à deux mois avec sursis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire