En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les différences entre collège sont particulièrement fortes dans les grandes villes. PHOTO D'ILLUSTRATION
 

En plein débat sur le collège unique, une nouvelle étude révèle que les inégalités entre collèges, mais également entre les classes d'un même établissement, restent très développées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • valgego
    valgego     

    Ecole de village : fabrique d'ânes ,ce n'est pas moi qui le dit mais un professeur agrégé de lettres modernes . si vous voulez sauvez les enfants du désastre ,mettez les dans le privé ,l'école de l'égalité des chances est devenue l'école de la débâcle , où les bons élèves sont condamnés par les mauvais à avoir honte d'obtenir une bonne note .Et je sais de quoi je parle .

  • CharlesFDS
    CharlesFDS     

    Va-t-on bientôt punir les enfants plus motivés, plus travailleurs, plus sérieux ou plus intelligents dont le niveau scolaire est supérieur à la moyenne ?

    Cette idéologie de "l'égalité" condamne notre pays à la médiocrité générale qui caractérise nos "élites" politiques, médiatiques, syndicales, associatives...

  • Nguyen Ly
    Nguyen Ly     

    Un professeur peut-il donner le même cours et en même temps aux bons élèves, et aux cancres dans la même classe?

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    on paye l'éducation nationale et on veut nous imposer notre choix' alors suppression du statut de fonctionnaires tout le monde au C.D.I. et se mettre à la disposition du client

  • beaudolo
    beaudolo     

    "...un collège sur deux aurait des classes de niveau", c'est scandaleux dans un pays qui prône l'égalitarisme et l'alignement vers le bas! Mais où allons nous si maintenant les enseignants, en très grande majorité de gauche, ne respectent plus un gouvernement socialiste!

    vico
    vico      (réponse à beaudolo)

    Le fait de vouloir reléguer les enfants qui travaillent au fond du caniveau afin de satisfaire l'idéologie gauchiste qui prône la bouillabaisse sociale au nom de la sauvegarde de son meilleur électorat entraîne des solutions parallèles.

Votre réponse
Postez un commentaire