En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Dans la Somme, le propriétaire d'un bar qui a servi de l'alcool à des mineures devra fermer temporairement son établissement. Le président de l'union des métiers de l'hôtellerie lui donnerait volontiers un « coup de pied au cul ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • BillB1348
    BillB1348     

    Qu'on ne me dise pas qu'un barman ne remarque pas l'ivresse progressive de ses client(e)s ! Il peut même dire approximativement combien chacun a bu. Il est r e s p o n s a b l e de ne plus servir un(e) client(e) manifestant le moindre signe d'ivresse. Trop d'accidents et trop peu de condamnations de patrons et de barmen.

  • BillB1348
    BillB1348     

    Le barman est certainement au courant de l'état alcoolique de ces mineures. Il est r e s p o n s a b l e légalement.

  • byke
    byke     

    libertés defendues et claironnées par une certaine gauche dans son combat avec le FN pour le vote populaire

    Merci sarko de nous avoir sorti DATI

  • rem008
    rem008     

    Je suis effaré par la naïveté avec laquelle ces faits sont rapportés. Cela prouve que les enquêteurs n'ont même pas cherché une seconde à faire une recherche sérieuse sur ce problème. J'ai tenu pendant près de 5 ans un pub dans le centre d'une petite ville de province. Je devais être à peu près le seul dans cette ville à appliquer la loi et ne pas servir d'alcool aux mineurs. Tout le monde le savait, y compris la police, et rien n'a jamais été, n'est et ne sera fait à ce sujet. Une bonne partie des débits de boissons et des discothèques de cette ville, comme de la plupart des villes de France probablement, doivent une part non négligeable de leur chiffre d'affaires à cette clientèle. Certains de ces établissements, notamment ceux situés près des collèges et des lycées, ne tiendraient pas le coup sans les collégiens. Arrêtons de nous voiler la face, Messieurs et Mesdames les journalistes, faites votre travail correctement, et , OUI, le patron de ce bar est, en tout cas partiellement, responsable de cet incident, au même titre que les autorités qui ferment les yeux sur ce problème, le plus souvent pour ménager les suceptibilités locales.

Votre réponse
Postez un commentaire