En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La militante basque française Aurore Martin incarcérée à Madrid
 

Sous le coup d'un mandat d'arrêt européen depuis 2009, la militante d'ETA avait été arrêtée jeudi en France.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • petitponey
    petitponey     

    Le code Napoléon permet de renvoyer un criminel dans son pays d'origine( Mr.Walls vient de l'appliquer pour une Française vers l'Espagne(Euh! oui, là il y a erreur!)- Cela lui ferait du bien, à cet "être sans émotion",si il survit car les Prisons "Africaines" méritent de s'y arrêter un peu! Pas de toilettes, un espace réduit où 20 "bonhommes" sont si serrés comme des sardines qu'ils leur est impossible de s'allonger, le repas uniquement si la famille les nourris, inutile de dire que les violences dans ces espaces ne sont pas des plus douces! En France, télé, internet (il menace), repas très appropriés, salles de sport, balades, apprentissage d'un métier, travail rémunéré, Imam à disposition, et en sortant avec les nombreuses remises, c'est à dire, celles qui diminuent de moitié la peine, ils partent avec un "pécule", une aide à la reconversion, les associations, les aides, quelques soient "leurs passés" pour un logement et les avantages appropriés, caf.RSA.CMU etc... Pour avoir visité en son temps KIDAL au Mali, il serait peut-être intéressant de faire "une sorte de "club méditerranée" aux Prisonniers les plus "démoniaques" dans un milieu carcéral à la mode Africaine qu'était Kidal! Croyez-moi, en premier il fallait en sortir, ensuite, il fallait en sortir "vivant"!La pitié (ce qu'on appelle les circonstances "atténuantes" ne devraient pas exister)

Votre réponse
Postez un commentaire