En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le meurtrier présumé de deux fillettes mis en examen 22 ans après
 

Un homme de 37 ans a été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur la mort de Sarah et Saïda en 1991 et 1996 en Isère.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Enayram
    Enayram     

    Les avancées scientifiques et technologiques vont permettre d'élucider beaucoup d'affaires comme celle ci et je suis contente que cette pourriture paye pour les atrocités qu'il a commise.

    C'est la famille bouille qui a du avoir un sacré électrochoc ce soir !!

  • liloup
    liloup     

    Vous voyez pour des gens pareils qui s'en prennent à l'innocence,de plus violée,j'ose meme pas imaginer 6 ans et 8 ans,la souffrance,la peine de mort devrait etre retabli si bien sur on est sur que c'est lui.Mon soutien aux parents,c'est affreux de perdre un enfant,mais en sachant qu'il a souffert et ne pas etre là pour l'aider,ca doit etre pire.Comment faire son deuil,mon dieu,atroce.

  • mirabelle
    mirabelle     

    Pour les familles de c'est petites victimes ,il est bien qu'elles sachent qui est le responsable de ses crimes courages aux familles .bravo à nos gendarmes ou policiers

  • Peau Dezob
    Peau Dezob     

    A toa thien
    Le suspect est "Georges Pouille"
    Alors ça fait quoi de passer pour un parfait imbécile?

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/isere-le-meurtrier-presume-de-2-fillettes-confondu-vingt-deux-ans-apres-25-07-2013-3007003.php Le suspect, prénommé Georges, aujourd’hui âgé de 37 ans, vivait toujours à Voreppe, selon nos informations, à deux pas des familles des petites filles. Et cet homme était resté proche des frères des petites victimes qu’il côtoyait encore au quotidien. Effectivement, qui pourrait douter un seul instant que le suspect se prénomme "Georges", c'est le prénom à la mode .....comme ,le "Royal Baby"...."allons, c'est un cas extrême"

Votre réponse
Postez un commentaire