En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jacques Maire à l'ouverture de son troisième procès pour les meurtres de Nelly Haderer et Odile Busset, le 6 octobre 2008 à Metz.
 

En 2009, à la demande de la famille de la victime, la justice avait rouvert le dossier pour faire analyser les scellés. La science pourrait avoir résolu l’une des plus grandes énigmes judiciaires des trente dernières années.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • loanette
    loanette     

    si l'affaire est jugée, pourquoi reprendre les analyse? Il fallait se réveiller avant!!! Encore de l'argent jeté par les fenetres ,nous sommes les champions du monde

  • Le cri du peuple
    Le cri du peuple     

    Pour l'instant il est acquitté et complètement innocent.... Avant de lancer des anathèmes.... il faudrait établir que la trace de sang trouvé sur jean ne résulte pas d'une pollution quelconque ( exemple : à la maison c'est moi qui fait les ourlets et il m'arrive fréquemment de me piquer le bout du doigt avec une aiguille...)....S'il existe un moindre doute.... il imposerait de toutes façons un nouvelle acquittement au bénéfice du doute... !

  • BJP034
    BJP034     

    Tout en restant poli... Tuer sauvagement cette jeune femme, clamer son innocence, accepter une indemnisation de 200000 €uros... c'est vraiment un fumier cet individu !!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire