En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jérôme Kerviel conteste aux prud'hommes son licenciement pour faute lourde en 2008.
 

Le co-président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, sera présent jeudi au conseil des prud'hommes de Paris pour soutenir l'ancien trader Jérôme Kerviel, qui conteste son licenciement pour faute lourde, en 2008, par la banque Société Générale.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • internetdev
    internetdev     

    Non seulement les enregistrements sont coupées.
    Et il est impossible que des coupures automatiques soient programmées en coupant des voix.

  • internetdev
    internetdev     

    Il faut entendre ce que dit P. Condamin Gerbier sur les patrons de la SG (et leurs goûts de la fraudes fiscale) pour comprendre que Kerviel n'est qu'un pion des systèmes SG.

  • tino
    tino     

    J'ai suivi de tout près les évolutions la bourse les jours précédents la révélation de l'affaire Kerviel. Je peux donc affirmer que le principal responsable de l'énorme trou est Jean-Claude Trichet, le gouverneur de la Banque de France, et la direction de la Société Générale qui a obéi à leurs ordres aberrants.
    En effet, six mois avant, le crédit agricole pour d'autres raisons avait eu un phénomène comparable de la même importance aux États-Unis. Il s'en est tiré avec une perte minime.
    Début janvier, Kerviel cumulait de l'ordre de 1 500 000 000 de bénéfices pour la société générale. Mais ces bénéfices fondaient rapidement.
    Lorsque le président Bush, pour relancer l'économie, a versé de très importantes sommes aux citoyens américains, Kerviel a jugé, avec raison, que c'était le moment de se refaire et a doublé ses prises de risques au nom de la Société Générale. C'est alors que Trichet a déclaré, de manière tout à fait inopportune, que Bush faisait une grave erreur et que la BCE allait serrer les crédits. Ce qui a fait chuter les bourses européennes et a aggravé dangereusement les pertes de la Générale provoquée par l'action de Kerviel. Celle-ci ne pouvait pas ignorer le montant des engagements pris par le service dont Kerviel faisait parti, et qui nécessitaient d'importants mouvements de fonds quotidiens. (Il est possible que la direction de la banque, qui ne regarde pas les détails, ne savait alors pas que l'énormité de ses engagements était le fait d'un seul agent : Kerviel).
    Est-ce Kerviel qui a prévenu sa direction du danger ? Ou la direction qui, devant le danger s'est aperçu qu'elle avait un bouc émissaire tout désigné pour payer la note de ses imprudences ?
    Pendant le week-end, le montant des engagements de la générale étant très supérieur à ce qui était autorisé, la direction de la Société Générale a prévenu la Banque de France et Jean-Claude Trichet à la BCE, qui ont exigé que la Générale liquide ses engagements illicites dans les plus brefs délais.
    La société générale a mis Kerviel sur la touche, et a demandé à un de ses traders de liquider le plus vite possible les engagements pris indûment.
    C'est alors que la Générale a fait la faute, impardonnable, de noyer le marché le lundi matin alors que c'était un jour férié aux États-Unis, et que les principaux acheteurs potentiels étaient absents. Cela a provoqué une telle chute des bourses européennes que Ben Bernanke président de la Fed, dès le mardi, craignant la contagion du phénomène aux États-Unis, ne comprenant pas ce qui se passait après la relance économique faite par son Président, a sorti l'artillerie lourde en baissant instantanément de 75 points les taux de crédit américain (alors que ce genre d'opération se fait par 25 points après avoir prévenu). C'est alors que les bourses européennes se sont mises à remonter franchement, atteignant plus de 2% vers midi ce qui auraient fortement limité les pertes de la Générale.
    Mais Trichet, fidèle à sa politique monétaire aberrante, à moins que ce soit simplement pour nuire à Monsieur Bouton patron la générale, a pris la parole en début d'après-midi pour déclarer que Ben Bernanke avait fait une grave erreur en baissant ses taux, mais qu'en Europe on ferait le contraire on serrerait la vis. En quelques heures, la moyenne des bourses européennes a baissé de 7 % pour finir la journée à moins 5 %.
    Combien les aberrations de Jean-Claude Trichet ont-elles coûté à la Société Générale et à l'économie européenne ?
    Ce qu'on peut affirmer c'est que les pertes de la société générale ont été beaucoup plus dues à Jean-Claude Trichet qu'à Jérôme Kerviel. Cette affaire est à vomir.
    J'espère qu'enfin quelqu'un osera mettre en cause l'homme qui a le plus nuit à la France depuis 1981 et à l'Europe quand il a été à la BCE. L'affaire Kerviel est un exemple de son action.

  • korben
    korben     

    qu'est ce qu 'il vient foutre là merluchon , alors que ce n'est qu'un tradeur qui a perdu certes, mais qui aurait aussi pu gagner des milliards d'euros en spéculant , tout ce dont merluchon met à bas chaque jours qui passent , il sait plus où il campe notre prolo

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    le pauvre, il ne sait vraiment plus quoi faire pour exister ! soutenir un suppot du capitalisme triomphant ! ça va faire louche dans son cv :))

  • berard
    berard     

    Melenchon fait du trading maintenant ,pour complèter ses revenus

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    Ha ! Ha! Ha! ...Mélenchon qui soutient un trader !!!!!!!!!!!!!! je suis mort de rire ! un bouffon de plus !

  • Le General
    Le General     

    A le con !! il defend des Banquiers plein de fric ! mais laisse tomber les ouvriers qui sont payés au smic !! il est fou le Mélenchon !!

  • justeunfrancais
    justeunfrancais     

    "Kerviel est innocent!" Mr Melenchon est juge maintenant ? "Qu'on laisse la justice faire son travail" n'est-ce pas une phrase que nos amis politiques utilisent habituellement quand ca concerne leurs amis? Enfin Mr Melenchon, Mr Kerviel est un trader: il fait donc parti du systeme que vous denoncez mais que vous defendez... c'est pas tres clair votre reflexion.

Votre réponse
Postez un commentaire