En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le mediator n'a causé "que" trois morts selon jacques servier
 

PARIS (Reuters) - Le Mediator n'a fait que trois morts et le chiffre de minimum 500 décès attribués au médicament relève du "marketing", a déclaré...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • vivretoujours
    vivretoujours     

    c'est toujours 3 morts innocents dans votre concience Monsieur Jacques Servier!!!!moi je m'endormirais mal le soir à votre place,

    signé : une simple mortelle à vos yeux qui ne veut pas mourir. Et si peut être plus tard ça se déclenche????

  • DEF92
    DEF92     

    Oui bien sur je vous l'accorde les pouvoirs publics ont à leurs charges de prendre toutes les précautions. Seulement les Docteurs ont connaissance aussi des méfaits de ce médicament et pour le bien des patients qu'ils veulent satisfaire plutot que de proposer un médicament qui comporte des risque il serait raisonnable de leur proposer d'autre solution moins risquées. Une bonne diététique et du sport sont le plus souvent conseillé par les docteurs. Mais certains (pas tous) ont failli à leur devoir de conseil raisonné et c'est cela qui a été fatal à ces patients. Vous comprenez ?

  • Lirrévérencieuxduconfluent
    Lirrévérencieuxduconfluent     

    ... cela fait aussi partie de la souffrance humaine; Un médecin se doit de l'entendre et d'y répondre. Ce n’est pas si scandaleux que cela qu'on aide un patient qui se lance dans un régime d'amaigrissement... Comme on donne de la nicotine pour arrêter de fumer, un anxiolytique à quelqu’un qui risque de se suicider. Je maintiens que ce sont les pouvoirs publics qui auraient du voir ce qui se faisait dans d'autres pays. On a le principe de précaution très labile en France... Là est le vrai problème.

  • DEF92
    DEF92     

    Je n'incrimine pas tous les médecins. si vous aviez la délicatesse de bien lire ce que lautres lisent et ne pas faire vos propre interprètatations égocentriques. Il n'y a que ceux qui commentent des actes inapropriées qui doivent ^tre mis sur la scellette. Et jusqu'à preuve du contraire ils ne sont pas tous , heureusement avide de finance. Et pour ma part je connais de très bon docteur respectueuex de la personne humaine et c'est pour cela que je me permet d'être sévère envers ceux qui outre-passe leur fonction d'une grande honorabilité. Alors Monsieur vos propos égocentrés ne m'interresse pas si vous n'êtes pas honnête dans la lecture que l'on vous confie par la déformation des significations qu'elles cherchent à atteindre.

  • titi64
    titi64     

    Donc y faut punir UN coupable, le dindon bien riche bien prospére mais pas ceux qui découlent et ecoulent le stok gracement commissionnées.
    Laissont tranquille, ne chargeont pas la barque comme vous dite, de ceux à qui s'a profitte de facon à ce que ca recommance de plus belle.
    Excusons tout puisque il y a des organismes qui avaient y a bien lomgtemps décélés le problemes, avertis beaucoup de monde, mais comme vous dite "du monde pres des gens"

  • bluet
    bluet     

    ...que 3 - mais c'est honteux! déjà 3 de trop, plus ceux que malheureusement on découvrira, mais QUID DE LA REACTION DU MINISTRE DE LA SANTE de l'époque?

  • Lirrévérencieuxduconfluent
    Lirrévérencieuxduconfluent     

    Le médecin est plus que jamais un homme de terrain à l'écoute de la souffrance humaine. Cette tache est suffisamment accaparante pour que lui soit épargnée la mission de savoir si un médicament est valable ou non: Y A DES ORGANISMES POUR ÇA!!! ARRETEZ DE CHARGER LA BARQUE DE CEUX QUI SONT PRES "DES GENS": INFIMIERES, GENERALISTES, ENSEIGNANTS, EDUCATEURS, POLICIERS ET J'EN OUBLIE SUREMENT...

  • HENRI8
    HENRI8     

    Même si le chiffre est exact, ce sont 3 morts de trop ! Et je déplore bien sûr ce nouveau drame, surtout lorsque se profile en fond de scène des intérêts financiers peu avouables. Evidemment je ne possède pas tous les éléments pour apprécier ce problème et je me garderai de porter un quelconque jugement sur les responsabilités des uns et des autres. Mais je pense que nous allons vers d'autres affaires de ce genre dans l'avenir, et que nous sommes tous, peu ou prou, responsables de ce drame, et des drames futurs. Par nature (et ce n'est pas un reproche)nous réclamons toujours les médicaments les plus sophistiqués pour soigner nos multiples maux. Par nature les molécules médicamenteuses sont de plus élaborées (grace aux techniques de synthèse de plus en plus performantes) et sont de plus en plus ciblées sur des affections bien précises. Par nature aussi ces médicaments seront très performants pour une affection particulière, mais auront des effets pervers inévitables et aussi importants sur d'autres structures organiques. En résumé il y a une sorte de loi de symétrie sous-jacente intégrant pour chaque médicament l'efficacité locale et le risque environnemental. Et le drame, c'est que l'éclairage est mis de façon plus intense sur le bénéfique, mais que le maléfique reste souvent bien plus obscur. Vous aurez donc compris que le médicament parfait n'existe pas. Si vous ajoutez à cette matrice de risque potentiel des méthodes d'évaluation extrêmement complexes de ce rapport efficacité/risque (qui font appel à des traitements mathématiques du type analyse multifactorielle, plans d'expérience,etc...), et des autorités de "mise sur le marché" dont je pense qu'elles sont surtout "médecin" ou "pharmacien" et très peu ou très mal "mathématicien", vous aboutissez à un champ d'incertitude très vaste concernant ce fameux rapport bénéfice/nocivité, où face à une alerte le plus urgent c'est d'attendre et où, par définition (et parfois avec raison), il convient de se méfier de toutes les études exotiques (elles sont nombreuses et souvent avec des visées plus économiques que scientifiques) concernant les méfaits attribués à telle ou telle molécule. Et ceci explique que certains médicaments sont sur le marché de certains pays et pas dans d'autres et inversement. Je ne veux pas ici défendre le comportement de ce laboratoire (que je trouve maladroit et peu responsable), j'ai simplement voulu expliquer le contexte dans lequel ce drame navrant se joue.

  • DEF92
    DEF92     

    Un Médicament pour soigner le diabète prescrit par des docteur pour satisfaire leurs clients qui veulent maigrir. Vraiment je ne vois pas en quoi Servier est responsable.
    Ils faut incriminer tous ces docteur qui cèdent aux puissance de la rentabilité financière et qui mettent plus en danger leur patient que de les soigner. La Question : Doit-on faire confiance au docteur ?

  • Lirrévérencieuxduconfluent
    Lirrévérencieuxduconfluent     

    Même pas honte!!! Cette phrase est particulièrement choquante. Le fric avant tout!!

Votre réponse
Postez un commentaire