En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Marseille : huit nouveaux policiers de la BAC en garde à vue
 

Huit autres policiers de Marseille ont été placés en garde à vue ce mardi dans le cadre d'une enquête de la police des polices visant la BAC (brigade anti-criminalité). Ces interpellations portent à douze le nombre de fonctionnaires mis en garde à vue dans cette affaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • zasdf
    zasdf     

    alors la c est plus une sardine ? qui bouche le port de marseille ? c est une baleine ?

  • gazoulli
    gazoulli     

    Ces flics en cellules, cela fera du travail pour des chômeurs qui passeront le concours de policiers.

  • vaucluse
    vaucluse     

    y a beaucoup de nettoyage a faire en avignon, nous les gens du vaucluse savont que ces pratiques existent depuis longtemps. Si vous connaissez un tant soit peut un patron de bar, tous vous disent la meme chose....AIE AIE AIE je vais me faire allumer....

  • VELEN
    VELEN     

    tiens un scoop! a la BAC de PLOUNEOUR LANVERN?????

  • ramuchov
    ramuchov     

    On va certainement encore nous dire qu'il s'agit là de "quelques brebis galeuses isolées"... Malgrés le corporatisme et la chape de plomb qui entoure les relations policière en France, certains affaires finissent quand même par sortir. Et quand on se donne la peine de gratter, de chercher on s'aperçoit que notre super police(^^) (dont nos hommes politiques sont toujours disposé a louer le dévouement et l'intégrité..) est rongée par des pratiques de caïds, de gangsters ou plus simplement de violence gratuite. Qu'il s'agisse du super flic lyonnais ou du troupeaux de ripoux à Marseille, combien d'affaire passés sous silence, pour ces deux scandales policiers ?

  • Tahar13
    Tahar13     

    Donc si je comprend bien des policiers qui usent de leur position pour monnayer la direction de leurs regards, ça peut s'expliquer par leurs conditions de travail (dont je ne remet pas en doute la difficulté selon votre connaissance apparente du sujet) mais alors expliquer la délinquance pour des raisons sociales c'est faire preuve d'un angélisme béat. La lucidité n'est pas une option.

  • ibis 13
    ibis 13     

    M. Bourdin à reçu recemment un délateur sur ce sujet.s'est il renseigné pourquoi lui même a t il été révoqué ? avait il les "cuisses si propres que cela?"
    N'est ce pas la politique du chiffre et du résultat à tt prix ? Condamnons les abus exessifs mais regardons les conditions de travail 'heures sup exorbitantes non?

  • ramuchov
    ramuchov     

    Mais c'est tellement vrai.

  • Gare à Batik
    Gare à Batik     

    Et si ça se trouve, en plus, ils jouaient au handball à leurs moments perdus ( pas pour tout le monde ) ! Tiens : on n'a pas entendu les fameux syndicats de policiers, si diserts quand il s'agit de trahir le secret de l'instruction sur les affaires médiatiques...

  • Tahar13
    Tahar13     

    Il est dommage de retrouver dans votre commentaire l’absence de lucidité et de sagesse qui caractérisent bon nombre de nos concitoyens. Voilà des policier présumés fautifs qui contribuent à installer un système qui occupe la place laissée vide par l'Etat. Le tout répressifs et la désinformation sur laquelle il s'enracine, a orienté la politique dite "sécuritaire" depuis Pasqua. Pour quel résultat? Ce n'est pas faire dans le pathos ou le misérabilisme que de constater de graves problèmes sociaux et l’absence de politique pour y répondre. Cette situation n'est pas du fait de nos politiques à l’honnêteté morale et intellectuelle plus que douteuse mais de notre désir de nous enivrés autour de sujets de races, de religions, d'identité qui, soutenus d'une camaraderie haineuse, ne rassure que pour quelques temps. Le problème est d'ordre social, rien d'extraordinaire dans ce constat si ce n'est l'assumer.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire