Mariage homo : des milliers de manifestants dans toute la France

"Mieux vaut une paire de mères qu'un père de merde !" Les manifestants pro-mariage homo ont donné de la voix dans plusieurs villes de France, samedi.

M. T. avec AFP
Le 19/01/2013 à 19:28

Tour de chauffe avant la montée en masse à Paris. Les partisans du mariage homosexuel ont donné de la voix dans de nombreuses villes de province avant la grande manifestation parisienne prévue le 27 janvier. Les chiffres sont voisins de ceux enregistrés à la mi-décembre quand les partisans du mariage homo avaient revendiqué 50.000 manifestants au total en province.

• Gros cortège à Toulouse, mais sans le PS

3.000 à 6.000 : le chiffre varie, mais il est à peu près identique à celui des manifestations du 16 décembre. Des élus municipaux toulousains Europe Ecologie et Front de gauche manifestaient en tête de cortège, derrère une banderole "Pour l'Egalité contre l'homophobie". Seul bémol: l'absence du PS local, alors que le national avait appelé à la manifestation. Motif : la place importante accordée à la PMA dans l'appel à manifester de Toulouse, sujet qui ne fait pas l'unanimité chez les socialistes.

• Slogans bien sentis à Lille
Ils étaient entre 1.600 et 2.500, selon la police et les organisateurs, mais très remontés. Le cortège, plutôt jeune, marchait derrière une pancarte proclamant "Toutes et tous les mêmes droits, l'action continue !" Dans la foule compacte, des pancartes réclamaient "les mêmes droits que les homophobes, pas leur avis", "le mariage changera notre vie, pas la vôtre" ou encore "mieux vaut une paire de mères qu'un père de merde".

• Fanfare à Strasbourg
Une fanfare emmenait un cortège de 4.000 à 6.000 personnes, qui ont répondu à l'appel lancé par une vingtaine d'associations, de syndicats et de partis de gauche (PS, PCF, Parti de Gauche, EE-LV, NPA). Plusieurs élus socialistes étaient d'ailleurs présents en tête du défilé, à l'instar du premier adjoint au maire Robert Hermann et de la député européenne Catherine Trautmann, ancienne maire de Strasbourg. Là encore, de nombreuses pancartes défendaient le mariage pour tous avec humour : "Les lesbiennes sont des parents hors-pères", "François, ne perd pas les pédales", ou encore "Mieux vaut un mariage gay qu'un mariage triste".

• Nantes, plus gros cortège de l'Ouest
3.000 manifestants étaient rassemblés à Nantes selon la police. A Quimper, dans le Finistère, les manifestants n'étaient que 500, mais comptaient parmi eux le député socialiste Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des Lois.

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?