En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manifestation contre le droit au mariage et l'adoption aux couples homosexuels à La Défense, mardi 23 octobre
 

Plus de 700 personnes ont manifesté à Paris et 200 à Lille à l'appel de l'association pro-vie Alliance Vita pour dénoncer le projet de loi ouvrant aux homosexuels le droit au mariage et à l'adoption.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • mapoule
    mapoule     

    Comment imposer aux français le mariage homosexuel alors que le Président lui-même n’est pas marié ? Croit-on encore aux valeurs du mariage aujourd’hui. Le mariage est et doit rester l’union d’un homme et d’une femme.
    J’ajoute qu’un enfant adopté par un couple homosexuel, au passé difficile de par les conditions de sa naissance, qui est d’origine étrangère pour la plupart du temps (donc couleur de peau différente) aura bien du mal à se construire avec cette troisième différence qu’on veut lui imposer.

  • mapoule
    mapoule     

    Comment imposer aux français le mariage homosexuel alors que le Président lui-même n’est pas marié ? Croit-on encore aux valeurs du mariage aujourd’hui. Le mariage est et doit rester l’union d’un homme et d’une femme.
    J’ajoute qu’un enfant adopté par un couple homosexuel, au passé difficile de par les conditions de sa naissance, qui est d’origine étrangère pour la plupart du temps (donc couleur de peau différente) aura bien du mal à se construire avec cette troisième différence qu’on veut lui imposer.

  • patannso
    patannso     

    Un complément pour défendre les enfants selon l'ONU

    S’engager dans cette voie reviendrait en effet à heurter de front le principe reconnu par la Convention internationale de l’ONU sur les droits de l’enfant selon lequel l’intérêt supérieur de celui-ci, partie la plus faible et sans défense, doit toujours passer avant toute autre considération.

    intéressant non !!!

  • patannso
    patannso     

    Bravo à ces manifestants.
    Enfin des personnes qui pensent aux plus fragiles, les enfants. Après avoir vécu des situations particulièrement douloureuses et traumatisantes, on voudrait placer ces orphelins dans des foyers ou l’affection d’un de leur parent disparu (papa ou maman) serait absent… pardon mais on ne remplace pas les bras d’une maman par celle de 2 papas et l’inverse est également vrai !
    Ne nous trompons pas, il ne doit pas y avoir de « droit à l’enfant » comme s’il s’agissait d’une marchandise que l’on revendique pour satisfaire un besoin égoïste, mais plutôt les « droits de l’enfant » d’avoir un foyer dans lequel il y a la parité (tant réclamé en politique d’ailleurs :-))

  • PHAR
    PHAR     

    Comment peut-on demander la parité dans la Loi, puis la retirer aux enfants ?

    Un couple d'hommes va-t-il adopter un orphelin à la DASS ? De fait, ce n'est pas ce qu'ont faits récemment les couples médiatiques : ils ont fait un orphelin en le retirant à sa mère.
    Qui va défendre les droits des plus faibles ?

    Pourquoi couper l'interview de M. DERVILLE ?

    La dame en rouge du reportage n'a pas été privée de débat, elle a échangé un long moment avec plusieurs personnes, de façon de plus en plus apaisée. Mais ça, vous ne le montrez pas : pourquoi ?

  • Scott
    Scott     

    Les droits devraient être les mêmes que l'on soit homosexuels ou hétérosexuel. Les théorie de l'enfant déstabilisé ne tien pas la route car contrairement a ce qui est dit rien ne le prouve.

  • br71
    br71     

    Bravo à ces personnes.

  • VITAlement votre
    VITAlement votre     

    Bravo à l'Alliance Vita !!!

    Les situations de souffrance en cas de divorces, séparations, deuils, parents célibataires etc. (où en général le papa est écarté et où la maman se retrouve seule), montrent JUSTEMENT qu'il ne faut surtout pas en rajouter en créant de toutes pièces des situations où l'enfant vivra sans maman/sans papa.

    NB : dans les familles recomposées, il ne vient à l'idée de personne de faire appeler le beau-père "papa", la belle-mère "maman" et ainsi l'enfant comprend bien qu'il est issu d'un père et d'une mère mais que voilà, un accident de la vie est arrivé, une rupture, un décès, qui explique pourquoi il en est privé, à tout jamais ou momentanément.
    Dans le projet de loi, c'est un mensonge qui se prépare : faire croire qu'un enfant est issu de deux hommes ou de deux femmes. Et croyez-en les témoignages d'enfants adoptés, de familles adoptantes, de psychologues, d'éducateurs etc, c'est extrêmement déstabilisant pour un enfant de réaliser ceci, il se retrouve sans racines, sans vérité sur sa filiation et finit par se demander quel « péché » il a commis, quelle faute pour être ainsi privé d’un papa ou d’une maman.
    PS : « Et puis bon, qu'est-ce qui est mieux ? 2 papas ou 2 mamans aimants, ou 1 mauvais père et/ou une mauvaise mère ? »
    Je viens de prouver qu’il ne suffit pas d’amour ni de « bonne éducation ». Et l’argument ne tient pas face à « 1 mauvais père 1 + 1 mauvais père 2 et pas de mère du tout ».

Votre réponse
Postez un commentaire