En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manifestation d'agriculteurs à Paris
 

PARIS (Reuters) - Une centaine d'agriculteurs manifestent mercredi matin près du ministère de l'Agriculture pour protester contre les mesures...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • ROGERSS
    ROGERSS     

    Nos agriculteurs français ne sont plus que 1 % de la population. Et des fermes meurent tous les jours. Ils sont montrés comme des vilains pollueurs. N'ayez crainte, encore une nouvelle mise aux normes de Bruxelles et il n'en restera plus. Comme ça on n'aura plus qu'à aller s'approvisionner de bonne viande chinoise ou de bon lait de Tchernobyl.Et à quel prix. Attention aux pays qui perdent leur indépendance alimentaire.

  • jean-marc-du04
    jean-marc-du04     

    encore les appeler agriculteurs ou les nommer plutôt, pollueurs des nappes phréatiques avec leurs nitrates de M....? Empoisonneurs de l'environnement avec leurs poudres qu'ils mettent avec des tenues et des masques dignes des travailleurs du nucléaire? Qu'ils mangent d'abord devant nous leurs saloperies, après ils pourront pleurer. Ils ne vivent déjà que par les aides et les subventions. Pourtant, au départ c'est un beau métier que de produire pour faire manger les autres...

  • citoyen 92
    citoyen 92     

    "LA MORT EST DANS LE PRE" excellent reportage d'Elise Lucet sur France2,les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides et effectivement certains cultivent des légumes à part sans pesticides pour leur propre consommation. Achetons bio, certains produits sont devenus accessibles.

  • Stef78770
    Stef78770     

    Bonjour, je tenais a réagir suite aus dires de votre auditeur "VINCENT", qui nous explique le bienfait des nitrates... je l'invite a se rendre sur les plages de PLESTIN LES GREVES dans le 22, les belles algues vertes qui remplacent le sable, cela vaut le détours... la surproduction d'elevage pour beneficier des aides de la PAC est le seul argument défendable des agriculeurs et les efforts qu'ils font sont vraiment a prouver.
    cordialement,
    stephane

  • michou74
    michou74     

    je suis d'accord avec vous, j'habite à la campagne et je suis horrifiée quand je vois mon voisin agriculteur qui utilise tant de produits dangereux et de plus dosé "au pif" car il ne se donne meme pas la peine de lire le mode d'emploi.Mais croyez moi quand c'est pour leur conso personelle , bete et lègumes sont à part , il ne mange pas ce qui est assez bon pour les autres

  • manitou36
    manitou36     

    Les quintaux de céréales supplémentaires obtenus avec de grandes quantité de pesticides, d'engrais et d'heures de tracteurs polluantes, ne sont rentables que grâce aux subventions agricoles. Supprimons les et on aura traité le problème. Oui, mais de nombreux fonctionnaires ne servent qu'a traiter ces subventions, les verser, les controler, les inventer, il y aurait plus de fonctionnaires au service de l'agriculture en france que d'agriculteurs. TOUT a REPENSER .

  • fifi51
    fifi51     

    La terre est chère et les nitrates bon marché! On taxe par les charges sociales la main d'oeuvre agricole et on subventionne les quintaux de céréales, les kilos de viande et les litres de lait. DONC les agriculteurs mettent plus d'engrais pour produire plus et avoir ainsi plus de subventions et utilisent de gros engins produits à l'étranger et gros consommateurs de pétrole, plutot que d'employer des salariés qui peupleraient nos campagnes! Voila un vrai combat écologiste!

  • Phildu65
    Phildu65     

    Je suis agronome et je n'approuve pas du tout ce refus de respecter la Directive nitrate (1991) dans sa totalité. Il faut quand même rappeler que nous sommes les champions d'Europe de la consommation de pesticides et d'engrais chimiques. Comme nous sommes de bons clients de l'agro-industrie de la chimie, celle-ci fait pression sur les décideurs, les syndicats et les marchands de produits phytosanitaires pour continuer dans cette voie. Certes, les agriculteurs font des efforts dans ce sens mais, comme ils sont dépendant du système qui ne veut pas comprendre que "le produire toujours plus" c'est fini, il est évident qu'ils sont étranglés financièrement et se font manipuler à leur dépend. Pourtant, c'est une demande sociétale de manger sain et de vivre dans un environnement propre. Pourtant, il y a des moyens agronomiques de se passer de ces produits ou du moins d'en diminuer fortement leur emploi. Nous allons devoir changer de paradigme agricole et agronomique. Nous ne sont plus dans l'après-guerre où il fallait produire toujours plus pour relever la France et l'Europe exsangue. I va falloir produire autrement et vendre autrement. Aujourd'hui, nos systèmes d'exploitation ne sont pas adaptés à ce défi. Il en va de la survie de l'agriculture française et c'est cela que devraient comprendre les agriculteurs. Si nous restons dans la pensée agricole passéiste comme nous le faisons dans d'autres domaines et notamment industriel, dans quelque décennies, il n'y aura plus d'agriculture digne de ce nom dans notre pays alors que, chez nos voisins qui auront se seront adaptés, elle sera florissante. Alors, mesdames et messieurs les agriculteurs, avant de vous précipiter à manifester pour la conservation d'une agriculture moribonde, totalement inadaptée à la demande des consommateurs, et qui de plus est vous ruine, réfléchissez à une agriculture nouvelle et à de nouveaux circuits de distribution. J'ai l'impression que vous voulez conserver la tradition qui veut que vous soyez les dindons de la farce.

Votre réponse
Postez un commentaire