En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Claude Mailly était l'invité de Bourdin & Co mardi 31 mars
 

Alors que Nicolas Sarkozy temporise avec les syndicats, qui défileront unis le 1er mai, Jean-Claude Mailly, le leader de FO, rappelle l'urgence de la situation.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • lucBO
    lucBO     

    Et en quoi un chômeur est responsable de l'état de l'emploi en France?
    Est-ce qu'une feuille est responsable de la tempête qui l'entraîne loin de son arbre?

  • GUYA
    GUYA     

    les syndicats tiennent la corde ,attention qu'elle ne casse pas ,car qui va remettre de l'ordre dans le pays. En 1968 ,ils ont remis les gens au boulot ,il y avait du travail. En 2009 plus de travail ,comment ils vont faire ?????????

  • duballon
    duballon     

    Bonsoir M. J. C. Mailly,

    La pseudo amnésie ne résoud pas tous les problèmes.
    Après l'élection de M. F. Miterrand en 1981 tous les oisifs, les fénéants et ceux de la pègre étaient socialistes,"la rose à la boutonnière" et la main dans le SAC, et pour eux l'âge d'Or tant promis était arrivé.
    Et des pillages "cachés" il y en a eu partout notamment dans les fonctions publiques où "étaient soit disant le plus d'électeurs de gauche".
    La France était encore riche et on pouvait la piller de partout sans que ça se voit trop et les syndicats n'en disaient pas un mot Pourquoi?.
    Le P. S. non plus, pourquoi?.
    Certains CACIQUES et autres, [dans les allées du pouvoir] du P. S. sont devenus très riches sur le dos des vrais travailleurs qui n'ont pas eu leur part équitable des richesses qu'ils créaient,
    "Les Beaufs et les cocus de la Rose".
    Quasi en même temps après l'écoeurement des militants vaillants, laissés pour compte, partant ceci a coincidé avec le déclin du P. S. jusque dans des querelles internes et jusqu'au dernier combat pitoyable des péruches.
    Pour tous ces politiciens il est évident que depuis des décennies nous sommes en Gaulle, [et encore plus depuis la régionalisation],ce qui compte c'est leur destin personnel de "petits chefs gaulois", [leur enrichissement personnel mais pas d'idées nouvelles], avant tout et pas étonnant que la France [devenue une Fricardocratie] et son budget aient coulé dans la décadence.
    Que pouvez-vous obtenir aujourd'hui pour les vrais travailleurs?.
    Et quand il y aura trois plus d'oisifs que de travailleurs?, [ça arrive à grands pas].
    On ne peux pas penser d'abord à SOI et après aux autres ....... CQFD.

    La Fricardopcratie va engendrer une Gérontocratie, les jeunes valables vont quitter la France.
    Faudra-t-il alors des crématoires pour les seniors que l'on ne pourra pas nourrir?.
    Qui a dit "gouverner c'est prévoir"?.
    Ce n'est plus du tout à la mode en France depuis des décennies.



    C'est là que sont nés les réseaux délictueux qui deviendront par la suite criminels.
    Les travailleurs s"ériseus étaients CON sidérés comme des CONS.

Votre réponse
Postez un commentaire