En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Ma liberté ne s'arrêtera pas aux barreaux de vos prison": la lettre de Cédric Herrou au procureur de Nice

Cédric Herrou devant le palais de justice de Nice le 4 janvier 2017.
 

Cédirc Herrou, qui risque une condamnation pour avoir aidé des migrants, a été placé en garde à vue mercredi après avoir été interpellé près de Nice avec trois Erythréens. Libéré vendredi, il ne sera pas poursuivi mais dénonce un "acharnement" de la justice.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire