En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Toute personne interpellée ou jugée dans un Etat de l'Union européenne dont il ne maîtrise pas la langue pourra bientôt bénéficier d'une interprétation et d'une traduction des actes dont il fait l'objet dès le début de la procédure. Le Parlement européen
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • loloochocolat
    loloochocolat     

    Quel scandale ! Dois-je rappeler que la langue de la République française est le Français et qu'il ne serait être question de tolérer une nouvelle atteinte à l'identité culturelle du pays. Que ceux qui trahissent notre hospitalité se fassent représenter par un interprète et puis c'est tout.

  • jako121
    jako121     

    Etant bien entendu que ce droit ne s'applique qu'aux ressortissant de l'Union Européenne. Pour les autres l'interprète sera à leur charge!

  • moiitou
    moiitou     

    C'est pas compliqué à mettre en place, la plupart du temps ce sera en arabe.
    L'avantage est qu'il y a pléthore d'interprète. Ce ne sont pas les gens qui parlent arabe qui manquent par chez nous.

Votre réponse
Postez un commentaire