En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Louer son appart pour les vacances: un bon plan?
 

39% des Français ont décidé de faire des économies sur leurs vacances 2013. Une aubaine pour ceux qui cherchent à compléter leurs revenus en louant leur logement vide.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Zours Bielsky
    Zours Bielsky     

    Un exemple des exactions commises par le DAL ......http://www.fdesouche.com/390167-bordeaux-une-octogenaire-retrouve-son-appartement-occupe-par-des-roms.........................il faut demander la dissolution de cette milice pro clandestins !

  • Matilda
    Matilda     

    Le cohébergement ça n'est pas que des économies, c'est aussi un moyen de rencontrer du monde. Je viens de faire du cohébergement à Perpignan pendant 2 semaines avec une chambre chez l'habitant, j'ai rigolé, discuté, j'ai changé d'air, un vrai plaisirs !

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Y a aussi la solution de prêter votre logement aux mal-logés !!! faut pas hésiter

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Vous en avez marre de l'UMP, vus voulez des vraies nouvelles et vous publiez des commentaires dans un article sur les locations de vacances. Y a quelque chose qui tourne pas rond chez vous, vous savez ça ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Si un type voulait ouvrir un macdo à cet endroit je parie qu'on lui dirait non pour des raisons de respect du patrimoine de la ville et de son esthétique traditionnelle.

  • Le General
    Le General     

    Le ramadan attire les fidèles, un nouveau lieu de culte à côté d’une église catholique va voir le jour au nord de Clermont

    Publié le 11 juillet 2013 par lionel

















    Dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand, les fidèles prient sous une tente : l’association culturelle islamique veut construire sa propre mosquée. Elle sera située à côté de l’église catholique Notre Dame du perpétuel secours. Le terrain sera acheté à la Ville en septembre. Le coût du projet est estimé à huit cent mille euros, pour finir de réunir la somme l’association de la Gauthière en appelle aux dons des fidèles.

  • Le General
    Le General     

    Vandoeuvre (54) : Le maire PS refuse le relogement des demandeurs d’asile au nom du « principe de réalité »

    Publié le 11 juillet 2013 par lionel

















    Une centaine de demandeurs d’asile est actuellement hébergée au Château de Rémicourt. Tous devraient être relogés dans la caserne Faron à Vandoeuvre, propriété de l’Etat, mais le maire socialiste, Stéphane Hablot, est opposé à cette décision : « Je ne peux que subir cette décision, mais en tant que maire j’exprime une position pour dire non. A Vandoeuvre on ne peut pas, on n’a pas les moyens ».

  • Le General
    Le General     

    L’article-source :
    http://www.sudouest.fr/2013/07/12/ils-sont-dans-mon-lit-1112817-2780.php

    Compléments d’information tirés de cet article :

    Le DAL est tout désolé, il n’a pas fait exprès, il ne savait pas que l’appartement était occcupé. Pour autant, les squatteurs ne partent pas et c’est la faute à la Préfecture qui serait « ambigüe », ne leur délivrant pas de titre de séjour sans pour autant les expulser. Extraits :

    « Une version que le DAL conteste. Selon l’association, l’immeuble présentait tous les signes d’un logement abandonné. « La porte d’entrée du bâtiment était ouverte depuis plusieurs semaines, et il ne restait presque aucun effet personnel à l’intérieur. Il n’y avait pas de vêtements dans les penderies et les pièces à vivre portaient de nombreuses marques de vétusté », explique Raphaëlle Reix, militante du Droit au logement. Suffisant pour décider d’y installer ces familles sans solution d’accueil. Un empressement dont la militante s’excusera tout de même face à Odette Lagrenaudie, lui assurant ne pas l’avoir fait « à son encontre », persuadée que l’immeuble était abandonné.

    Pas de quoi consoler l’octogénaire qui, depuis son retour à Bordeaux, est obligée de séjourner à l’hôtel. Un comble pour cette ancienne vendeuse au marché des Capucins qui a vécu près de cinquante-cinq ans dans cet immeuble.

    Ambiguïté de la préfecture Pour Fabien Robert, maire adjoint du quartier, cette histoire ubuesque est une conséquence directe du manque de cohérence de la préfecture, qui a choisi de ne pas accorder de titre de séjour à cette famille sans pour autant l’expulser du territoire français. »

  • Le General
    Le General     

    BFM!!!!! Arretez SVP !!!! Donnez nous de l'info !! de bonne ! de la fraiche !! merde !! stop !! plus d'UMP !! par pitié !! Bordeaux : une octogénaire retrouve son appartement occupé par des Roms Publié le 12 juillet 2013 par Pierre 1er C’est une bien mauvaise surprise qui attendait Odette Lagrenaudie, 84 ans, lorsqu’elle est rentrée chez elle avant-hier à Bordeaux, après plusieurs mois d’absence. La serrure de l’entrée de son immeuble avait été changée et deux familles de Bulgares occupaient désormais les étages de son appartement, sans même qu’elle en ait été informée. « Au début, je n’ai rien compris », explique l’octogénaire, interdite. Il faut dire qu’elle n’a été prévenue d’une possible occupation que par l’intermédiaire de ses voisins de la rue Planterose, il y a quelques semaines, alors qu’elle séjournait encore chez son fils, à Cherbourg. « Mais, aujourd’hui, ça me rend malade de me dire qu’ils dorment dans mon lit », lâche-t-elle, les yeux fixés sur les fenêtres, d’où les nouveaux occupants jettent des regards timides vers la rue. Pour son avocat, Odette Lagrenaudie est victime du DAL (Droit au logement), une association indépendante s’occupant des sans-logis et des personnes expulsées. Ce seraient eux qui auraient décidé de « réquisitionner » le logement de la personne âgée pour y installer les deux familles bulgares sans logis ni titres de séjour. Sud Ouest

Votre réponse
Postez un commentaire