En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'adoption et l'accès aux origines demeurent parmi les sujets les plus sensibles dans la réforme de la famille.
 

Le controversé projet de loi sur la famille fera finalement l'objet de discussions à l'Assemblée à partir de mardi. Mais pour éviter une nouvelle levée de boucliers, certaines mesures ou réformes seront abordées "plus tard". Quelles sont-elles?

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Persona Non Grata
    Persona Non Grata     

    "texte sur l' autorité parentale" : on dirait que les socialos cherchent les "emmerdes" a tout prix (???) avec des textes qui vont poser des problèmes juridiques a n'en plus finir au lieu de simplifier la loi .....C' est incroyable ! mais pourtant c'est vrai ! ( que quelqu'un nous indique -SVP- au moins un socialo de l' exécutif qui ait autre chose qu'un pois chiche a la place de la cervelle (???) moi je n'en vois pas ! ! ! ! ! !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    A quoi ça sert de multiplier les articles ? Dilluer la critique ? Déjà que sur l'article originel vous avez supprimé mon commentaire en réponse d'un commentaire d'un internaute (felicie) qui disait que les amendements seraient réintégrés, où je citais un article parlant d'un députés EELV rajoutant les amendements en question ? http://www.bfmtv.com/societe/loi-famille-arrive-parlement-sans-sujets-fachent-768001/avis/ Ca et un peu plus de clic et de pub qui rentre, d'une pierre deux coups ! Enfin non, au nom de l'information, pas vrai ? :)

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Sur la GPA il faut être clair: la refuser en France et établir la filiation pour les enfants conçus par ce biais à l'étranger est incohérent et inadmissible car forcément objet de marchandages sordides. Le "droit à l'enfant" envers et contre tout est à rejeter lorsqu'il abouti à des dérives mercantiles (ce qui sera le cas soit par "location" soit par pure et simple prostitution...voir pire). Les rapporteurs manquent sur ce point totalement de bon sens et de clairvoyance et...de cohérence!

Votre réponse
Postez un commentaire