En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Neu syndicats réclament le retrait du plafonnement des indemnités accordées par les conseils prud'homaux.
 

Réunis mardi soir, tous les syndicats - à l'exception de FO - se sont mis d'accord pour demander le retrait du plafonnement des indemnités prud'homales prévu dans le texte défendu par la ministre du Travail.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • Tess7
    Tess7     

    Pénaliser les chômeurs au lieu de pénaliser ceux qui les y ont mis!!! Formidable comme idée! Double peine !!! Pendant que de gros groupes gavent leurs actionnaires!!

  • Christyan
    Christyan     

    C'est le moment de tout faire pour changer le cours de l'histoire de cette France déchiquetée par des incompétents !

  • cgtfob
    cgtfob     

    Pays archaïque qui préfère voir le chômage augmenter que faire des réformes indispensables "un peu libérales". Plus aucun patron n'ose embaucher, charges, risque prudhom, impossibilité de licencier ...etc. Franchement c'est désolant de voir que la plupart des français sont contre cette réforme. Je suis libérale et pour une fois je soutiens une réforme socialiste.
    C'est à pleurer d'être dans un des derniers pays communiste

  • beaudolo
    beaudolo     

    xième présentation!!!
    BFM, la photo que vous avez choisi, p^échée on ne sait où, nous montre El Khomri et Valls comme deux enfants punis par les syndicats, vous êtes du côté des syndicats? Vous aimez mettre de l'huile sur le feu? Vous êtes sensible à l'avenir de la France?

  • spirou
    spirou     

    Valls et El Khomri ont été trop présomptueux . Le code du travail doit être manipuler avec douceur et respect .

  • bignol
    bignol     

    les syndicats n ont pas a faire la pluie et le beau temps 8 pour cent c est loin d etre la majorité supprimons les subventions aux syndicats ainsi que les 31 milliards de la formation professionnelle ou va tout cet argent?

  • spirou
    spirou     

    Heureusement que les syndicats (décriés par certains )sont là pour faire barrage aux exigences éhontées du gouvernement . Les sans dents se réveillent et s'apprêtent a défendre leurs acquis

  • LeFrançais-ral.ouf
    LeFrançais-ral.ouf     

    Ce qui restreint les embauches et la compétitivité, ce sont les charges sociales.
    Alors pourquoi ne pas les réduire en prenant :
    - sur les économies faites avec la réforme des Régions,
    - une réduction sensible sur l’IRFM donnée aux députés,
    - l’arrêt des indemnités des anciens présidents, 1°ministre et ministres à la fin de leur fonction,
    - une réduction sensible des avantages du CICE qui est une tromperie du MEDEF
    - la fin du financement de l’immigration de masse,
    - une réduction sensible de fonds donnés à des pays coopérants plus ou moins avec le pays.
    - une réduction sensible ou retour en arrière sur la CMU, AME (quitte à revenir en arrière sur les acquis sociaux des travailleurs, revenir en arrière sur les avantages envers ceux qui ne n’aident pas au développement du pays n’est pas un frein)

    Autrement dit, il faut revoir la répartition du budget du pays pour avantager le travailleur et son pouvoir d’achat. Une fois le redressement du pays effectué, les dépenses inconsidérées en faveur de pays démocratique pourraient reprendre.
    Cette manœuvre sur la loi du travail est une mascarade à un an de la prochaine élection. N’est-ce pas pour masquer la situation catastrophique de l’économie et sociale du pays ?

  • vauban
    vauban     

    bof, la réforme sera votée, il y aura une majorité à l’assemblé, une majorité PS-LR, comme en Allemagne SPD-CDU
    la droite n'ayant rien fait sera bien obligée de rattraper le coup

  • pintre
    pintre     

    Ne voyez-vous pas que les syndicats sont complices (depuis le début du quinquennat), ils nous enfument. Dans le cas présent, il veulent que l'article sur les indemnités prud'homales soit retiré, alors que les autres mesures sont bien plus préoccupantes.

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire