En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les députés veulent entraver le départ des jeunes Français au jihad, qui se font souvent recruter via les réseaux sociaux (photo d'illustration).
 

Les acteurs majeurs comme Facebook ou Google s'inquiètent du pouvoir de censure et de contrôle accordée par la loi anti-terrorisme à l'exécutif et à la police, sans supervision de l'autorité judiciaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Nel.son
    Nel.son     

    Cazeneuve a passé un amendement en douce au dernier moment. Cette loi est une censure du Web sans décision de justice juste quand un politique décidera qu'il faut fermer tel ou tel site. Et la définition du terme "terrorisme" est tellement vague qu'elle va s'appliquer à tout groupe qui s'opposera au pouvoir

    Mouli-mouli
    Mouli-mouli      (réponse à Nel.son)

    la loi sur le terrorisme est le prétexte pour museler un internet qui dérange

  • pierrot14
    pierrot14     

    Autoriser le terrorisme .... ben tiens donc !!!

  • BLACKJAK
    BLACKJAK     

    Comme Louis Antoine de Saint-Just je dirai : "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" !
    Nous devons lutter sans relâche contre le terrorisme ! Ces pseudos géants de l'internet ne défendent que leurs profits !

Votre réponse
Postez un commentaire