En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'indice de confiance des ménages français en berne
 

PARIS (Reuters) - La confiance des ménages français s'est nettement dégradée durant l'été, montre vendredi l'enquête mensuelle de l'Insee....

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • C'est ta vérité
    C'est ta vérité     

    c'est qu'il n'y a aucune perspective d'amélioration. Vu les incapables qui nous gouvernent et qui se présentent aux élections, il n'y a aucun espoir...

  • C47
    C47     

    BREF IL N Y A QUE LES ASSISTES ET LES TRES RICHES QUI SONT CONTENTS..
    LES AUTRES TRAVAILLER ET SUBISSER...

  • nord sud
    nord sud     

    le dernier moteur de croissance a laché (la consommation) merci à l'UMPS, au defenseur de la dette grec, au financeur des banques

  • GAULLISTUS
    GAULLISTUS     

    VOTEZ UPR !!! Le nouveau parti qui souhaite rétablir les règles de base d'une civilisation organisée avec des principes constitutionnels qui s'appliquent à toutes les composantes de notre société, soit du président au citoyen. Fini les privilèges et les immunités ! Tous responsables !

  • quizzle
    quizzle     

    vu toutes les conneries de nos chers hommes politiques, tous domaines confondus, y a pas besoin d'un sondage (souvent trafiqué d'ailleurs) pour nous dire que le moral de la population française est au plus bas.

    ça devient ridicule tous ces sondages payés à prix d'or, qui ne sont qu'une pub déguisée pour telle ou telle chose.
    celui là ça va encore permettre à nos amis voleurs, euh traders pardon, de se goinfrer en spéculant sur la baisse de la bourse, et pendant ce temps là, les gens qui ont un VRAI boulot (c'est à dire qu'ils produisent vraiment des choses, qu'elles quelle soient), perdent petit à petit, un peu plus de leurs pouvoir d'achat ou des choses pour lesquelles nos parents, grands parents et ancêtres se sont battus depuis des décennies.

  • diablodu34
    diablodu34     

    Baisse du pouvoir d'achat, les bourses s'écroulent, le gaz augmente, les cigarettes augmentent, les retraites toujours en question, l'accession au logement...inaccessible, travailler plus pour gagner rien, hausse des impôts locaux, insécurité, affaires d'état, bagarre de chiffonniers pour l'accession au trône, record de la dette publique, aveu des dépenses inutiles à la sécu, et on fait un sondage pour savoir si le Français de base à le moral ??? On devient de pire en pire en France.

  • jack78
    jack78     

    Pas besoin de faire un sondage pour avoir un indice de confiance des ménages français ! Regardez les têtes des gens dans la rue et vous aurez tout compris !!

  • BeauQ
    BeauQ     

    C'est déja comme ça dans mon ménage depuis un bout de temp déja...

  • esperanto
    esperanto     

    Merci eau de vie, pour l'info de ces penseurs qui existent et qui devraient etre largement plus diffusés. J'ai retrouvé la piste qui va devenir un de mes liens favoris du matin. Autre et décapant article:

    NouvelObs - Yannick Comenge:

    En tout état de cause, nous sommes entrés dans cette période noire. Chômage de masse, misère, absence d’avenir. Les sociétés vont se recroqueviller sur elles même et accoucher peut-être du meilleur comme du pire… soit elles se transcenderont pour inventer des modes de développements nouveaux, soit elles iront vers leur côté sombre avec des doses de violence et de populisme.

    Que va-t-il advenir ? La crainte est bien réelle. L’or vient de flamber une fois de plus, c’est la valeur refuge qui peut suivre son propriétaire partout. L’immobilier porté par des spéculations bancaires risque de plonger vers des abysses peu connus. Côté dollar, peu de chance de voir cette monnaie comme une valeur sûre. Surtout avec l’avènement du géant chinois qui d’ailleurs s’arme comme s’il y avait une peur irrationnelle à traverser une crise…

    L’euro est moribond. On le sent glisser petit à petit pour finir à la valeur des assignats de l’an II. On voit clairement que la monnaie unique aura été trahie par un cortège de négligences politiques et d’incompétences globales de nos gouvernements. Oui, il fallait créer une Europe politique forte pour avoir une économie forte. L’inverse a été mené et choisi. Le résultat est là. La crise et maintenant la dépression vont engloutir cet idéal convergent et fraternel…

    Que va-t-il se passer ? Oui, pour le commun des mortels… Les économies en banques sont déjà virtuelles, la dure réalité va arriver en plein visage de ces vacanciers du mois d’août qui doraient sur les plages de la Méditerranée alors qu’un monde finissait d’en finir au travers des baisses du Dow Jones et du CAC40. Aujourd'hui, il s’agit de savoir si l’emploi que l’on occupe sera encore là demain. Ce n’est pas très certain. On risque d’assister à des faillites en masse. Ainsi, les secteurs non essentiels seront probablement les premiers à s’effriter : industrie du jeu, des loisirs, du bien-être… Ce genre de branches risque de prendre de plein fouet les restrictions des budgets des ménages.

    Mais voyons finalement ce qui peut être positif… chacun se retrouvera l’égal de l’autre. L’argent des particuliers ayant été englouti, ce rempart risque de disparaître. Il y aura alors un long changement de mentalité. Ceux qui auront été les chevilles ouvrières du krach risquent de se voir bannis des décisions du monde à venir. Oui, dans la dépression qui vient, le positif c’est qu'un monde nouveau verra le jour. La seule crainte est qu’il soit très rigide et peu démocrate. Nous verrons bien.

    Le principe donc c’est que ruinés pour ruinés, autant adopter une attitude simple du "carpe diem". Il faudra profiter des moments positifs à venir pour oublier les aspects très douloureux d’un monde qui s’écroule. Le bonheur sera rare et il faudra savoir en profiter !

    NouvelObs - Yannick Comenge

  • eaudevie
    eaudevie     

    Michael Khazin, newsland.ru - «Je suis convaincu que la crise va durer longtemps. Voici pourquoi: la crise est un changement d’un paramètre donné qui fait transiter un état ​​contre nature vers un état naturel. Tant que ce processus n’est pas terminé, la crise va se poursuivre.

    Notre crise des temps modernes est liée au crédit … à la stimulation de la demande basée sur le crédit, c’est-à-dire que les gens vivaient à crédit. En conséquence, des quantités énormes de dette ont été accumulées. En soi, la dette n’est pas mortelle … mais elle ne peut plus être augmentée. Et c’est pourquoi il est impossible de maintenir un niveau élevé de la demande.»


    «C’est la raison pour laquelle l’économie mondiale va baisser autour de 30-35%,… tandis que l’économie américaine autour de 55-60%. Dans un pays comme les Etats-Unis, cela va provoquer une catastrophe sociopolitique.»

    « La crise va persister jusqu’à ce que la demande mondiale continue à décliner. L’effondrement prendra fin lorsque la demande cessera de dépasser le revenu réel de la population.»

    «Les gens ordinaires connaîtront la crise par la croissance du chômage, la baisse du niveau de vie, la diminution des petits salaires, l’augmentation du coût des marchandises, le passage de nombreux biens que nous considérons actuellement« communs » dans les rangs des articles de « luxe », et ainsi de suite».

    « Durant les 30 dernières années, la classe moyenne occidentale n’a été soutenue que par le crédit. La réduction du crédit va amener par force beaucoup de gens à la pauvreté; ils ne seront pas en mesure de s’offrir une voiture, un appartement, ou des services médicaux. Cinquante pour cent des Européens appartiennent à ce bassin de population, et quarante pour cent d’entre eux vont tomber dans la pauvreté.»

    « Les prix vont croître plus vite que les salaires, et donc le pouvoir d’achat va baisser.»

    «Le prix de l’or va continuer à croître … et finalement l’or va remplacer le dollar comme une mesure de valeur. »

Votre réponse
Postez un commentaire