En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - Liliane Bettencourt, héritière de L'Oréal, dénonce à nouveau vendredi "l'acharnement" de sa fille à son encontre et réclame le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • MarionL
    MarionL     

    Ne pas voir sa mère ne veut pas dire qu'on doit pas lui apporter assistance! Désolée, mais la fille est très riche, elle n'attend pas sur le pactol de sa mère. Elle n'a demandé qu'1 euros à titre symbolique, donc bon...

  • orphee13
    orphee13     

    Un enfant qui ne rend pas visite à sa mère depuis des années vous trouvez ça normal? Moi pas. Sa seule inquiétude c'est l'argent que distribue sa mère.

  • MarionL
    MarionL     

    Je ne suis pas tout à fait d'accord. Je trouve normal qu'une fille voyant sa mère entourer de vautours qu'elle tente de la protèger. Il n' y aurait pas d'argent en jeu la question ne se poserait pas puisqu'il n'y aurait pas de vautours. Maintenant, l'affaire devenue politique pollue son combat.

  • MarionL
    MarionL     

    J'y avais pas pensé!

  • orphee13
    orphee13     

    Mme Bettancourt a les moyens financier de faire ce qu'elle veut. Sa fille a plus l'air de se préoccuper de l'argent que de sa maman. C'est vrai que l'argent donné à certaine c'est "énorme" mais sa fille a bien donné 400 000 euros à l'ancienne comptable des sa mère, cette guéguerre a tout de même rapporté 900 000 euros à cette ancienne comptable. La fille Bettancourt n'est pas sans argent , ses enfants non plus alors il faut savoir s'arrêter et ne pas être aussi cupide.

  • comtabless
    comtabless     

    Nicolas Sarkozy déclarait que la France est le pays qui taxe le plus les contribuables aisés, lors de son interview télé du 12 juillet. Pourtant les contribuables français les plus aisés paient beaucoup moins d' impôts que les riches contribuables étrangers, des Etats-Unis ou de Grande-Bretagne par exemple.

    Les économistes Thomas Piketty et Emmanuel Saez ont comparé, en 2006, les niveaux d'imposition entre la France, les Etats Unis et le Royaume Uni: les prélèvements obligatoires étant globalement plus importants en France du fait de la protection sociale, c'est aussi le cas pour les prélèvements sur les revenus des plus aisés. Par contre, le système social et fiscal français apparait comme beaucoup moins progressif que les systèmes anglosaxons et, si on s'intéresse aux seuls impôts sur le revenu et le patrimoine, ceux-ci pèsent plutôt moins lourd sur le revenu des très riches en France qu'au Royaume Uni et aux Etats unis.

    Thomas Piketty et Emmanuel Saez ont comparé dans ces trois pays, les prélèvements obligatoires acquittés par les ménages « normaux », les 90 % de la population qui forment les neuf premiers déciles de la distribution des revenus, à ceux payés par les 10 % les plus riches, et parmi eux les 1 % les plus riches etc… Et cela non seulement sous forme d'impôt sur le revenu ou le capital mais aussi en termes de cotisations sociales. En ce qui concerne la France, ces résultats ont été établis pour l'année 2005, soit avant les importantes réformes fiscales menées tant par Dominique de Villepin qu'ensuite par Nicolas Sarkozy pour limiter l'impôt pesant sur les revenus et les patrimoines des plus aisés (bouclier fiscal, quasi suppression des droits de successions, réforme du barème de l'impôt sur le revenu…).

    Il ressort de ces comparaisons que les très riches français sont en effet davantage taxés que leurs homologues britanniques et américains : ceux qui appartiennent aux centiles 99,5-99,9, tout en haut de la distribution des revenus, doivent acquitter 43 % de leurs revenus en France contre 40,5 % au Royaume Uni et 33% aux Etats Unis. Mais cet écart n'est du qu'au poids des cotisations sociales : pour la même catégorie de revenu, elles pèsent en effet 21,4 % du revenu en France contre 8,6 % au Royaume Uni et 3 % aux Etats Unis. Rappelons simplement qu'il n'est (absolument) pas établi pour autant que la santé ou la retraite coûteraient plus cher aux très riches en France qu'aux Etats Unis ou au Royaume Uni : cet écart traduit seulement des niveaux de socialisation de telles dépenses différents entre pays.

    Ce poids très important des cotisations sociales, généralement proportionnelles aux revenus, rend par ailleurs le système social et fiscal français beaucoup moins progressif que les systèmes anglo-saxons : en France les 90 % les moins riches sont taxés en moyenne à hauteur de 36,7 % de leurs revenus, contre 18,5 % aux Etats Unis et 17,3 % au Royaume Uni. Autrement dit l'écart de taxation entre les 90 % les moins riches et ceux qui appartiennent à la tranche 99,5 à 99,9 de la distribution des revenus n'est (en % de leur revenu) que de 1 à 1,17 en France contre 1 à 1,78 aux Etats Unis et 1 à 2,34 au Royaume Uni. Même après Reagan, Bush et Thatcher, les systèmes fiscaux et sociaux anglosaxons restent donc encore infiniment plus progressifs que le système français…

    Et si on se concentre sur les seuls impôts sur le revenu et sur le capital, Nicolas Sarkozy avait tort, avant même la prise en compte des réformes fiscales récentes intervenues en France : revenus et patrimoines des très riches appartenant à la tranche 99,5- 99,9 de la distribution des revenus sont taxés à hauteur de 31,8 % de leurs revenus au Royaume Uni et 25,7 % aux Etats Unis contre 21,5 % seulement en France. La lourdeur de l'impôt sur le revenu au Royaume Uni, marquée sur toute la distribution des revenus, est toutefois en partie le contrepoint de la faiblesse des cotisations sociales dans un pays où la protection sociale est « beveridgienne » avec notamment une assurance maladie universelle financée par l'impôt

  • papoune6
    papoune6     

    Mmadma l'escroc au fisc est en vacances tranquillement sans être inquiétée alors que son escroquerie aui fisc est maintenant établie et que sa fausse plainte pour vol contre sa comptable demontrée ! Comment se fait-il qu'elle ne soit pas interrogée par un juge dignze de ce nom ?

  • BLUFF
    BLUFF     

    Le message est clair ...si sous tutelle , LB ne pourrait plus financer aucun homme/femme politique donc à l approche de 2012 il faut lui laisser cette liberté...simple comme bonjour..! ! !

Votre réponse
Postez un commentaire