En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Licenciée pour avoir trop consulté Facebook sur son lieu de travail, elle a retrouvé du travail depuis
 

La cour d'appel de Pau a validé le licenciement d'une chargée de recrutement en agence intérim. Il lui est reproché d'avoir notamment multiplié les connexions sur son profil Facebook.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • thanhdanh2
    thanhdanh2     

    Quand on est au travail, on se consacre uniquement à son travail . Pas de problème personnel . A mon avis , cette personne mérite bien la sanction , d'où son licenciement.

  • turbo80
    turbo80     

    Normal, il y a des personnes qui veulent vraiment travailler ! tout fout le camp avec "face de bouc" mdr

  • espagne68
    espagne68     

    rien de plus normal, si l'on veut passer son temps sur facebook, on reste chez soi, il y a assez de monde qui cherche du travail pour TRAVAILLER !!

  • HEUREUX43
    HEUREUX43     

    qu'elle s'estime heuremaginez le méme scénario dans la fonction publique !use d'avoir retrouver un patron qui l'embauche encore !! le brave patron est pas bien futé ! ! le travail est fait pour bosser et rien d'autre ! excellente lecon pour les autres ! imaginez la méme chose dans l'administration ! on en vire la moitié au bas mot !!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    La jurisprudence considère que si le travail n'est pas affecté ce n'est pas un motif de licenciement (tout au plus l'équivalent de la pause cigarette). Autant dire qu'elle devait pas y passer quelques minutes par jour ...

Votre réponse
Postez un commentaire