En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La Une du journal "Libération" du 8 février, après l'annonce des actionnaires du projet de transformer le journal en réseau social.
 

Après une assemblée générale dimanche, les salariés de "Libération" ont décidé à l'unanimité de répliquer dans les colonnes du journal au projet de leurs actionnaires

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • HappyButcher
    HappyButcher     

    Halte à l'acharnement thérapeutique!

  • loton
    loton     

    liberation au revoir , bo bo de la gauche caviar, Closer est devenu un média d'information car la presse bo bo a peur . Un comble !

  • fifi0682
    fifi0682     

    vu le nombre de lecteurs, je pense que c'est un coup d'épée dans l'eau! Au fait, ils comptent rembourser le contribuable de la somme donnée par le ps?

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Evidemment , mais le courage ne manque pas, il semble qu’il ne soit pas bon de rappeler certains faits ou plus prosaïquement de mettre le nez de certains journaleux médiocres dans ce que vous pouvez supposer, mais non pas comme les chats….. dans leurs erreurs bien sur !!! alors pour la troisième fois, et c’est amusant !!!voici un avis qui n’engage que moi , Evidemment, et c’est (probablement ?) dommage pour la diversité d’opinions de voir un titre disparaître et puis ça ne va pas favoriser (même à dose Hahnemannienne ..)l’inversion de la fameuse courbe….. point positif, cependant, celui qui moquait « richecon » va bientôt, par une sorte de justice immanente mais également du fait de son impéritie devenir, lui-même « pauvcon » à mourir de rire « allons, c’est un cas extrême » et comme il semble qu’il faille en remettre une couche, on fait un peu d’histoire de « Libé » Le 2 avril 2012, les salariés du quotidien Libération enjoignent au directeur de la rédaction Nicolas Demorand d'affronter leur malaise lors d'une assemblée générale ; plus tard, en juin 2011, les personnels de Libération votent à l’encontre du même, une motion de défiance à 78 %, avec une forte participation, exprimant ainsi des griefs multiples principalement« Ligne éditoriale racoleuse et, attitude autocrate de leur chef... Le directeur de la publication et de la rédaction du quotidien Libération, , a reçu la motion de défiance votée contre lui comme "un message d'alerte et une demande de dialogue…..ce qui selon toute vraisemblance n’a amené aucun changement à sa politique de gestion ni dans son comportement. En novembre 2013, alors que pressé par les actionnaires de Libération de trouver des solutions aux pertes financières du quotidien et qu'il annonce vouloir réviser les accords sociaux des journalistes, ceux-ci décident en assemblée générale à 89,9% de voter une motion de défiance à son encontre ……. Alors, franchement si un tel T*****B**** disparait des kiosques ça ne sera pas , au final une bien grande perte. « allons, c’est un cas extrême »

  • frankb2000
    frankb2000     

    Plus de Libé en kiosque. Bon debarras.

  • mustanggt
    mustanggt     

    ces gens se disent journalistes, ce sont des politiques qui se cachent derrière un journal, qui plus est on peut les considérer comme des fonctionnaires, il suffit de constater à quelle hauteur ils sont subventionnés par leurs amis.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Les temps sont durs pour les idéologues de gauche depuis que les Soviets ont déposé le bilan. De plus, avec la performance économique catastrophique de Flamby et son gouvernement, ils vont bien finir par provoquer une révolution Thatchérienne en France. En conséquence, ce bâtiment doit être conservé à la mémoire de cette période socialiste, qui nous a presque amené à la ruine financière, industrielle et morale.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    nous sommes un journal... pas de pb !... Reste à trouver des lecteurs ! :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    un journal..; ben ouais,... pour en être sûr, il ne reste plus qu'à trouver des lecteurs payants...

  • gussaoc
    gussaoc     

    Il suffit de vendre libé et de leur proposer une scoop!!!!!!!!! Après ils pourront librement critiquer le capital!!!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire