En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Stéphane Hessel
 

François Hollande prononcera, ce jeudi vers 10h30, l'éloge funèbre dans la cour d'honneur de l'hôtel des Invalides.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Logan
    Logan     

    S’indigner ne suffit pas. Et S.Hessel n'était certainement pas du coté des exploités. Son indignation ne s'élevait pas contre ce système capitaliste, il était du coté de la bourgeoisie et de ses représentants au pouvoir, de gauche comme de droite.

    Au-delà de l'indignation contre les injustices qu'engendre le maintient du ssytème capitaliste c'est une révolution, consciente et organisée, du monde du travail qu'il faudra pour changer réellement la vie des exploités.

    C’est en se réunissant, en manifestant, en réfléchissant ensemble que l’on reprend confiance et aussi qu’on peut voir et juger où sont ses vrais ennemis et aussi ses faux amis. Car dès que l’on bouge, il y a de l’espoir. Mais il faut d’abord être conscient que l’offensive de la bourgeoisie contre les classes exploitées va s’aggraver, que c’est une lutte dure qui attend le monde du travail.

    Dans les combats à venir, la classe bourgeoise sait ce qu’elle veut, elle a son état-major, elle prépare ses coups, elle manœuvre, elle utilise ses politiciens et elle frappe en se moquant des indignations.

    En face, le monde du travail ne pourra pas riposter en se réfugiant dans l’apolitisme. La classe ouvrière doit se préparer à mener un combat politique et social, à faire de la politique, une politique qui défende ses intérêts, une politique qui ne se contente pas de contester mais engage le combat pour changer l’économie, pour changer la société.

  • Robert24
    Robert24     

    A mon grand regret, je dois reconnaître que le président à au moins un don : celui de savoir marquer de sa présence tous les enterrements, commémorations, et autres manifestations funèbres, y compris ceux des militaires dont par sa position politique il est habituellement éloigné, gauche oblige !

  • pasquedubien
    pasquedubien     

    on pourrait y associer la mémoire de Hugo Chavez, un grand indigné , bien avant le livre de M.Hessel !!!!

  • louison
    louison     

    Voyages, Hommages, distributions de médailles, tour de tables blablabla, bisous, poignées de mains, voilà l'avancé de Hollande en 9 mois, c'est un champion !...j'oubliais, faire plaisir à son copain et sa communauté, le mariage gays.

Votre réponse
Postez un commentaire