En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'immeuble incendié par 4 jeunes filles en septembre 2005.
 

Trois ans après l'incendie qui a fait 18 morts, le procès des jeunes filles qui avaient mis le feu à une boîte aux lettres s'ouvre. Témoignages.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Daniel 77
    Daniel 77     

    Aucune indulgence !
    Les accusées avaient entre 16 et 18ans au moment de la "tuerie"
    A qui fera t-on croire qu'a cet age on ne connait pas les consequences de tels gestes?
    La vie est un jeu dans lequel il y a des règles , chacun doit les assumer et accepter
    la sanction
    Aucun droit à l'erreur quand il s'agit de meurtres.
    On doit les juger comme des majeures et surtout comme des criminelles avec
    prémiditation, CAR ELLES SAVAIENT CE QUI ALLAIT ARRIVER
    Les victimes ne sont pas elles
    les victimes sont les 18 morts et leurs familles
    La justice a un peu trop tendance à inverser les rôles!

  • butyl
    butyl     

    les avocats ont beau rôle a accuser le bâtiment,il n'en reste pas moins vrai qu'il s'agissait d'un actes de vengeance prémédite a l'aide d'un peu plus qu'un petit bout de chiffon.Il ne faut pas la perpétuité mais plus que quelques mois de préventive. Je me demande si ce n'est pas les avocats qui leurs ont trouvé du boulot en récompense.

  • vieumotar
    vieumotar     

    "Certains jeunes" ont tendance à mettre le feu très facilement dés que quelque chose les contrarie... Faudrait peut-être que ça cesse !

  • christianjean
    christianjean     

    on ne peux pas laisser de telles actes impunis peut etre d'autres moyens que la prisons qui detruit plus qu elle punis il faudrait y reflechir

Votre réponse
Postez un commentaire