En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le débat sur la LGV Paris-Nice s'éternise...
 

La Ligne à Grande Vitesse (LGV) Paris-Nice verra-t-elle le jour ? Alors qu'il devait trancher entre les tracés Nord et Sud sur lesquels les élus locaux s'affrontent toujours, Jean-Louis Borloo reporte sa décision.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • christianjean
    christianjean     

    lors de son passage a la tele pour expliquer a la france son ide sur le plan de relance monsieur sarkozi a bien dis que le fait de demarrer au plus vite les gros investissement aideraient les entreprises et genererait des emplois on nous demande a nous de nous serrer les coudes et ces messieurs les decideurs n arrivent pas a ce mettre d accord il veulent tous et toutes etre servient en premier et hop faute a ca on bloque ce n est pas pret de s en sortir pauvre france

  • caby@yahoo.fr
    caby@yahoo.fr     

    Faites attention aux chiffres que vous écrivez : le surcoût n'est pas de 40 milliards d'euros, mais de 4 milliards....

  • HOUKO
    HOUKO     

    Je suis domciliée à Gonfaron, petite commune du Var traversée par une Nationale (devenue départementale aujourd'hui ce qui ne change rien)avec d'un côté la ligne de chemin de fer et de l'autre l'autoroute, si le tracé Sud est choisie nous aurons en plus la ligne LGV. Nous aussi, nous avons des vignes ! nous avons des maisons ! Que restera t'il de ma commune et des autres sur cette partie étroite et urbanisée ?

  • Paulac
    Paulac     

    Les apotres de la croissance zéro ne veulent pas de TGV , pas de ligne haute tension,c'est à dire pas d'emplois pour demain pour nos jeunes. Les principaux opposants, paysans en tete sont les principaux bénéficiaires des aides publiques, cherchez l'erreur.

  • onéciphore
    onéciphore     

    La LGV est déjà une voie sans issue . l'ouverture vers l'Italie n'est qu'une des affabulation du projet . Un projet de 8,5 milliards d'Euro pour faire gagner à quelques voyageurs 80 minutes sur le trajet Paris Nice c'est faire financer au contribuable Français 106 millions d'Euro la Minute .. Alors Oui En pleine crise Cette ligne DOIT être et est une ligne sans issue

  • uba198
    uba198     

    pas de lgv à marseille pas de lgv à toulon trop cher pour un gain en temps dérisoire

Votre réponse
Postez un commentaire