En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Débarquement, Roland-Garros, et l'Espagne occuperont l'actualité du jour.
 

Pour assurer à la machine à café dès votre arrivée au bureau, BFMTV.com a sélectionné les infos dont vous allez entendre parler ce vendredi 6 juin.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Colibrick
    Colibrick     

    La destruction de Dresde :
    Le 13 février 1945, la ville était envahie par près de 750.000 réfugiés qui avaient fui devant l’invasion de l’armée soviétique. Chacun se sentait en sécurité puisque Dresde n’était pas une cible militaire, c’était une ville hôpital qui pouvait se vanter de posséder 25 grandes installations médicales. La ville ne fabriquait pas de matériel de guerre, et par conséquent était laissée sans défense.
    À 22h15, 800 bombardiers britanniques, avions d’escorte convergeaient sur Dresde et larguaient des bombes incendiaires qui mettaient le feu à la ville d’une extrémité à l’autre. Des unités de service de secours de la région environnante se précipitèrent dans la ville détruite pour apporter leur aide.
    Les Anglais faisaient alors croire aux Allemands que le raid était terminé pour la nuit, mais ils envoyèrent une deuxième vague de bombardiers pour « faire coup double » en revenant piéger les secouristes dans les rues en feu.
    Ce deuxième raid allait tuer des milliers de personnes qui se trouvaient en plein air, et eut aussi pour effet de produire une tempête de feu provoquant dans la vieille ville des températures atteignant le niveau incroyable de 3.000 degrés Fahrenheit [1.600°C].
    Les sauveteurs découvriront dans les caves, à plusieurs pieds de profondeur, de la chair humaine fondue et des os.
    Des milliers d’enfants ont perdu leurs parents dans la panique et, essayant de fuir les incendies, se sont retrouvés les pieds englués dans le goudron et l’asphalte en fusion. « Ils empoignaient leurs membres torturés puisque leurs toutes petites jambes brûlées ne les tenaient plus debout ... puis ils s’effondraient jusqu’à ce que la mort vienne les libérer..»
    Le massacre continuait le lendemain matin, avec une troisième attaque de 400 avions américains. Dresde était bombardée encore 3 fois !!!, par un total de 1 172 avions : le 15 février, le 3 mars et le 17 avril 1945.
    Le nombre des tués de Dresde oscille entre 250.000 et 400.000. Ce fut le pire massacre de l’homme. 13/02/11 Richard Odorfer

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Merci BFM pour le suivi que vous faite de cet événement qui rassemble encore aujourd'hui tous les patriotes 70 ans après.

  • schadwinkel suzanne
    schadwinkel suzanne     

    Commémoration pour les alliers.Mais étaient les Français?Sur tf1,on ne les à vus qu'à l'arrivée de de Gaulle à Paris,et encore............

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    petite pensée pour mon Grand père....JUIN 44 , mon grand père Directeur SNCF, chef de la résistance Bourgogne--Lyon, faisait sauter des trains et des rails.... a été dénoncé , vendu, déporté ...jamais retrouvé...

  • lololol
    lololol     

    tout le monde s'en tamponne... il ya plus important !

Votre réponse
Postez un commentaire