En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les syndicats font monter la pression sur le dossier des retraites
 

PARIS (Reuters) - Les syndicats font monter la pression sur le dossier des retraites à quatre jours de la remise d'un rapport qui devrait suggérer...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • CANADIAN
    CANADIAN     

    ILS VOLENT LES FRANÇAIS DEPUIS DES ANNÉES CES SALOPARDS SE GOINFRENT COMME DES CHIENS
    QU ILS CRÈVENT TOUS.
    NAZIS DURANT LES GUERRE ET SOCIALISTES DEPUIS ILS SODOMISENT LA FRANCE LABORIEUSE
    REGARDEZ CETTE PUTE D HIDALGO 52 ANS ANS A LA RETRAITE ......PÉTASSE
    SALOPS DE PROFITEURS

  • Dan716
    Dan716     

    @ xanus : Il y a bien pourtant un moyen de sortir de l'impasse, mais je doute fort que les partisans du système par REPARTITION qui ont su persuader le peuple Français comme étant la panacée en matière de retraite alors que techniquement ledit système demeure, voué à l'échec à plus ou moins long terme, sauraient admettre que la CAPITALISATION est bien pourtant la solution la moins pire ! Le problème, c'est que le mensonge est le sport national le plus populaire -et solidaire- pratiqué par nos politiques et nos Elus ! Je sais, il peut paraitre difficile de discréditer ceux que nous avons pu élire en toute bonne foi... et pourtant ! Voici en la preuve par neuf puisqu'il s'agit de mathématiques élémentaires : dans notre système actuel de REPARTITION, les cotisations sont immédiatement réparties pour les ayant droits, il n'y a donc rien de mis de côté pour les jours difficiles. L'argent profite donc directement aux bénéficiaires, sans fructifier. Or Il y a deux manière de répartir : jusqu'à maintenant on a fixé le niveau de retraite et réparti les cotisations nécessaires entre les actifs. L'autre moyen est de fixer la cotisation maximale supportable... puis de répartir les fonds récoltés entre les retraités. C'est ce qui se passera sans doute demain, lorsque nous n'auront plus les moyens d'emprunter l'argent que nous ne possédons pas ! En d'autres termes, si l'Etat intervient, il peut distribuer des points aux actifs, la note sera payée plusieurs années plus tard par les suivants. L'Etat peut toujours "donner" de l'argent qu'il n'a pas... mais à quel prix ? Dans le cas d'un système de retraite par CAPITALISATION (on devrait plutôt parler d'épargne), l'argent cotisé est placé pour le faire fructifier. Il va servir pendant la période d'activité une première fois à l'économie, puis une deuxième fois lorsqu'il sera rendu au cotisant, avec les intérêts. Le cumul de ceux-ci sur une longue période est très important. Ainsi, 100€ placés chaque année à 5% pendant 37,5 ans deviennent 11000€ (constants). La retraite est reversée soit en rendant le capital cumulé, soit sous forme de rente jusqu'au décès. Si l'Etat intervient pour donner des points, il est obligé de le faire matériellement sinon cela se voit de suite sur le compte. L'Etat ne peut donc tricher ou distribuer de l'argent qu'il n'a pas... mais il peut se donner les moyens en parallèle de créer une caisse spéciale de solidarité pour les nécessiteux et les sans emploi. Inutile de dire qu'en France, la CAPITALISATION est tabou ! Pourtant, il ne serait pas si difficile de donner le choix entre la répartition et la capitalisation aux nouveaux jeunes arrivant sur le marché du travail. Bien évidemment une période de transition nécessaire peut s'avérer délicate, mais quoi qu'il en soit, il faut se rappeler que poursuivre le système actuel de répartition, c'est condamner nos enfants à se passer d'une future retraite. Gare à la casse...

  • SSDMLA
    SSDMLA     

    @The punisher
    Qu'est-ce qui vous oblige à rester dans la fonction publique si vous perdez 1000 euros par mois par rapport au privé ?? Ensuite sur ces 300 euros de primes que vous percevez tous les mois et qui ne sont pas comptabilisés pour votre retraite dites-vous, et bien vous vous trompez car il existe depuis 2005 la retraite complémentaire des fonctionnaires dont le vrai nom est la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP).
    C’est un régime de retraite par points.Les fonctionnaires cotisent à la retraite additionnelle de la fonction publique sur leurs primes et indemnités à l’exception des indemnités de sujétion spéciale (ISS).
    Les avantages en nature (hors remboursement de frais) sont pris en compte pour leur valeur déclarée fiscalement (logement ou véhicule de fonction, par exemple).
    Ces éléments de rémunération sont pris en compte dans la limite de 20 % du montant du traitement indiciaire brut annuel.Donc, si vous voulez que l'on comptabilise la totalité de vos primes il va falloir commencer par cotiser sur LA TOTALITE DE CELLES-CI.........

  • cornelius
    cornelius     

    et il se plaint!c'est bien la mentalité du fonctionnaire ..jamais content il veut toujours plus , et payé par nos impôts bien sur!

  • La Chikaya
    La Chikaya     

    mais l'avantage financier que représente le fait d'avoir un emploi à vie et le revenu qui va avec explique un salaire un peu inférieur non...et pas tant que ça selon l'INSEE puisque le salaire moyen de la fonction publique est à présent supérieur à celui du privé.Parlons aussi de tous les avantages du genre supplément familial, prêts à taux extrèmement avantageux, tarifs préférentiels pour les assurances, priorité systématique aux fonctionnaires dans l'attribution de logements,mutuelles avantageuses, 1 seul jour de carence dans le public contre 4 dans le privé etc etc

  • The punisher
    The punisher     

    Ok alors on compte les primes qui ne sont pas comptabilisées pour les retraites mais qui le sont pour les impôts. Ça représente 300€/mois sur mon salaire...
    Ensuite on aligne le salaire sur le privé, à diplôme équivalent je touche 1000€ de moins par mois. Est ce normal?

  • Xannus
    Xannus     

    Egalité vers le haut ou vers le bas ? Est-ce que les fonctionnaires doivent s'aligner vers le secteur privé ou l'inverse ?

  • SSDMLA
    SSDMLA     

    EGALITE TOTALE ENTRE TOUS LES SALARIES
    PUBLIC - PRIVE - REGIMES SPECIAUX etc.

    Dites-donc, vous avez déjà oublié le mot scandé à propos d'une réforme sociétale qui ne concernait qu'une petite minorité de français ???? Ce mot c'était EGALITE
    La réforme des retraites est autrement importante qu'une réforme sociétale et concerne cette fois TOUS LES FRANCAIS. Alors je pense qu' il est grand temps de mettre fin à cette discrimination scandaleuse et totalement injustifiée de nos jours.

  • Xannus
    Xannus     

    C'est exactement ce qui se passe et ce qui risque de se passer si on continue à faire confiance à des politiciens qui pratiquent la même politique depuis quarante ans.

  • Xannus
    Xannus     

    "le siècle" comme d'autres cercles plus ou moins obscures si on en croit certaines informations, c'est tout de même incroyable que dans une démocratie ou, en principe, ce sont les dirigeants élu par le peuple qui doivent prendre les décisions que l'on tolère ce genre de suspicion, qui peuvent s'avérer fondés - çà n'interpelle personne ? apparemment, non - ( des veaux, disait De Gaulle - bref, en ce qui concerne les fonctionnaires, ce qui me dérange, ce n'est pas que l'on pense ou non, qu'il y a du favoritisme, c'est que je trouve que lorsqu'il doit y avoir de l'égalité, c'est toujours vers le bas et non vers le haut, par exemple, pourquoi ne pas aligner les retraites du secteur privé, à celles des fonctionnaires - prenons l'idée que mettre les 6 derniers meilleurs mois pour tout le monde au lieu de penser qu'il faut reculer les fonctionnaires aux dix meilleures années... Mais au risque de me répéter, je crois que l'on s'éloigne de la réalité du problème et je trouve que c'est récurrent que dés qu'il y a des sacrifices à faire, c'est OBLIGATOIREMENT le peuple qui doit le faire, plus précisément les salariés, ouvriers, retraités mais également les petits "patrons", commerçants...Et là, quand va t-on dire stop ?

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire