En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Au moins 129 personnes ont été tuées dans les attentats du 13 novembre.
 

Depuis vendredi, les victimes sont prises en charge par des psychiatres qui tentent de prévenir les conséquences du traumatisme vécu après les attentats. Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine et membre de ces équipes, explique sur BFMTV les phénomènes qui peuvent survenir après le choc.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire