En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pour les patrons des centrales edf, la fermeture de fessenheim représente une injustice
 

PARIS (Reuters) - Les directeurs des centrales nucléaires d'EDF en France estiment que la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin) fin 2016 constitue...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • SYBARITE
    SYBARITE     

    allons y démentelons fermons les centrales rouvront les centrales à charbon on va respirer un air pur avec du co2 en veux tu en voila ridicule on a rien de propre pour remplacer le nucléaire mais pas grave les ayatollas ecolos veulent avec en prime pas de gaz de schiste pas de pétrole de schiste pas de forage en méditéranée en faite ils ne veulent rien lamentable et pendant qu'on discute du sexe des anges le reste du monde avance

  • qqmt
    qqmt     

    La première centrale à hydrogène est lancée en Italie Par Ana Lutzky - Publié le 14 août 2009, à 15h06 énergies renouvelables, Italie © Enel Le groupe énergétique italien Enel a annoncé le démarrage de la première centrale électrique italienne fonctionnant à hydrogène, à Fusina près de Venise. « Les habitants de Venise et de ses environs ont été les premiers au monde à recevoir l'énergie produite par le plus grand établissement à émission zéro de taille industrielle » se réjouit dans un communiqué l’énergéticien Enel. Les turbines de sa toute nouvelle centrale de Fusina fonctionnent avec de l'hydrogène pur comme combustible, et ont la particularité de recycler l’hydrogène qu’émet le complexe pétrochimique voisin de Marghera, dont l'usine Polimeri Europa du groupe Eni. Pas moins de 6 000 tonnes d'hydrogène par an seront ainsi livrées, via un pipeline de quatre kilomètres. La centrale affiche une puissance de 12 MW. Une puissance comparable à celle d'un petit parc éolien.Sans commune mesure, la puissance d'un EPR est de 1600 MW, par exemple. A cette production primaire, s'ajouteront 4 MW issus de l'utilisation de la vapeur d'eau, qui sera conduite vers la centrale à charbon voisine, afin d'alimenter partiellement la turbine. Cela représente un rendement global flatteur de 43 %, à comparer aux 30 à 45 % de rendement d'une centrale à charbon. Mais surtout, l'installation épargnera le rejet dans l'atmosphère de l'équivalent de 17 000 tonnes de CO2, puisqu'elle émettra avant tout... de la vapeur d'eau ! Seule inconnue, le prix du kWh sur lequel Enel ne communique pas encore. Prochain défi à relever : celui des Nox. En collaboration avec General Electric, qui fournit à Enel la turbine et la chambre de combustion, les ingénieurs tentent d'optimiser le système d'injection d'air, afin de minimiser la formation de monoxyde et de dioxyde d'azote. Cette centrale fait partie du projet Hydrogen Park, soutenu par la région de la Vénétie et le Ministère de l'environnement à hauteur de 4 millions d'euros, dont le but est de promouvoir la recherche dans cette zone sur les technologies de l'hydrogène, ajoute le communiqué.

  • ehre
    ehre     

    La première centrale à hydrogène est lancée en Italie
    Par Ana Lutzky - Publié le 14 août 2009, à 15h06
    énergies renouvelables, Italie

    © Enel
    Le groupe énergétique italien Enel a annoncé le démarrage de la première centrale électrique italienne fonctionnant à hydrogène, à Fusina près de Venise.
    « Les habitants de Venise et de ses environs ont été les premiers au monde à recevoir l'énergie produite par le plus grand établissement à émission zéro de taille industrielle » se réjouit dans un communiqué l’énergéticien Enel. Les turbines de sa toute nouvelle centrale de Fusina fonctionnent avec de l'hydrogène pur comme combustible, et ont la particularité de recycler l’hydrogène qu’émet le complexe pétrochimique voisin de Marghera, dont l'usine Polimeri Europa du groupe Eni. Pas moins de 6 000 tonnes d'hydrogène par an seront ainsi livrées, via un pipeline de quatre kilomètres.

    La centrale affiche une puissance de 12 MW. Une puissance comparable à celle d'un petit parc éolien.Sans commune mesure, la puissance d'un EPR est de 1600 MW, par exemple. A cette production primaire, s'ajouteront 4 MW issus de l'utilisation de la vapeur d'eau, qui sera conduite vers la centrale à charbon voisine, afin d'alimenter partiellement la turbine. Cela représente un rendement global flatteur de 43 %, à comparer aux 30 à 45 % de rendement d'une centrale à charbon. Mais surtout, l'installation épargnera le rejet dans l'atmosphère de l'équivalent de 17 000 tonnes de CO2, puisqu'elle émettra avant tout... de la vapeur d'eau ! Seule inconnue, le prix du kWh sur lequel Enel ne communique pas encore.

    Prochain défi à relever : celui des Nox. En collaboration avec General Electric, qui fournit à Enel la turbine et la chambre de combustion, les ingénieurs tentent d'optimiser le système d'injection d'air, afin de minimiser la formation de monoxyde et de dioxyde d'azote.

    Cette centrale fait partie du projet Hydrogen Park, soutenu par la région de la Vénétie et le Ministère de l'environnement à hauteur de 4 millions d'euros, dont le but est de promouvoir la recherche dans cette zone sur les technologies de l'hydrogène, ajoute le communiqué.

  • l a  b a ï n e
    l a b a ï n e     

    http://fukushima.over-blog.fr/article-fukushima-et-l-avenir-du-monde-106326840.html

  • pouette2
    pouette2     

    Le démentellement d'une central est il : sans dangers? Moin chere qu' une rénovation ?

    Le stockage des déchets est il : sans dangers ? Fiable ?

    Le recyclage des déchets est il maitrisé et beaucoup plus sure ?écolo?

    Je pense que la réponse est non et je vous conseille vivement d allé voire les traveaux de Nikola TESLA qui avait àl époque inventé l énergie libre. Mais pas que.

  • jscb
    jscb     

    vous n'etes que des pleureuses ! il faut juste la transformer et la faire tourner à l'hydrogene donc il faudra toujours du personnel compétent des syndicat pour brasser de l'air ça aide à la carburation (ils faut les motiver) et en cas de tremblement de terre au pire des fuite sans danger !!! sinon une soufflette mais pas radio active donc le lendemain on reconstruit et tout le monde il est content ! ET EN PLUS PLUS BESOINS DE PAYS FOURNISSEURS URANIUM !!!!!!!!!!!!!!!!!

  • choupi 65
    choupi 65     

    Fessenheim ...alors.... par la quelle faut-il commencer ...? déjà je trouve que fin 2016 c'est trés loint ...!

Votre réponse
Postez un commentaire