En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Marc Trévidic
 

L'ancien juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Paris au pôle antiterrorisme, Marc Trévidic, était l'invité de Ruth Elkrief mardi et a répondu à ceux qui ne veulent pas accueillir de réfugiés par crainte de terroristes infiltrés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • pistache33
    pistache33     

    Mais voyons le risque est minime mais il existe et ce fera mal.on en reparlera bientôt.

  • taubiroute
    taubiroute     

    BFM , vous traitez Valeurs actuelles de hebdomadaire controverse ????
    Mais vous nexistiez meme pas dans les arrieres pensees de vos createur que Valeurs actuelles etait deja la !!
    il semble donc que ce soit plutots vos analyses et partis pris qui soient aujourd hui controverse !!
    a l evidence vous faites le lit des pro-immigrants >

  • norton_13
    norton_13     

    minime n'est pas nul donc hollande et son gouvernement devront assumer !!!

  • france royal
    france royal     

    C'est évident qu'il y a des terroristes avec tous ces gens qui fuient ces pays en guerre mais il y en a en france aussi bien avant que ces gens arrivent. Donc on peut dire qu'il y en a un peu plus. Mais c'est pas grave puisqu'on nous dit que c'est minime. Interrogeons nous tout de même vis à vis de tous ces gens qui refusent de donner leur identité dans des centres adaptés et de tout ce commerce souterrain de faux passeports syriens. Il y a de quoi se poser des questions. Mais bon le jour où il y aura des attentats en france les gens auront le droit de demander des responsables

  • B500
    B500     

    Bah bien sur, et on va gober ca... La sacrosainte justice aux couleurs du pouvoir en place...

Votre réponse
Postez un commentaire