En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

par Chine Labbé PARIS (Reuters) - Dans un étroit bureau au premier étage des locaux de la mutuelle étudiante Smerep, dans le VIe arrondissement de...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • marie-joe
    marie-joe     

    Statut
    Photo/vidéo

    .







    Statut
    Photo/vidéo

    .













    Exprimez-vous








































    .


    .











    Marie-josé

    c'est une honte!! on demande a nos jeunes de poursuivre des etudes..mais rien n'ai fait pour les aiders..Je connais personnellement des jeunes qui doivent travailler pour essayer de payer leurs etudes ,( fournitures etablissements). mais aussi logements très insalubres (obliger de l'accepter) pour ne etre a la rue et certains propriétaires en profitent pour exploiter ces jeunes, sans aucunes scrupules!!!
    Malgrès plusieurs alertes aux gouvernements rien n'a bougé!!
    De plus ce qui est encore plus injuste, c'est que: énormément de jeunes,ont bénéficiés du système R.S.A sans faire..aucunes démarches de recherches d'emploiPourquoi cette injustice, pourquoi ne pas avoir accepté ce système, aussi a nos jeunes qui doivent se battre pour réussir leurs etudes...Alors oui je suis d'accord avec intitulé" LA HONTE POUR LA FRANCE"...Mais je suis sûr qu'a leur actuelle, l'heure des elections!!! Messieurs les politiciens vont venir nous promettre de réagir , de faire quelques choses pour
    changer cette injustices!!! Mais biensûr... comme dis la pub... et la marmotte mais le chocolat dans le papier alu!!! ON PEUT ENCORE REVER..


    Marie-josé Siebel

    oublier que ouiii malheureuse parf

  • desourcesur
    desourcesur     

    Analyses pertinentes. La difficulté est le manque d'interréactivité de nos écoles et universités par rapport aux besoins fluctuants et changeants. Le problème est qu'il est difficile de faire bouger "le Mammouth" statutairement. Alors on a des professeurs/ chercheurs qui parfois cherchent, cherchent et ne trouvent rien mais qui tiennent à leurs postes et forment des futurs chômeurs hautement diplômés dans des spécialités non solvables. Pour le financement ce n'est pas de faire moins ou toujours plus, ce qui n'est pas un critère de réussite, mais de faire MIEUX. Je suis pour gestion plus rigoureuses des finances en les attribuant aux collectivités territoriales, les régions pour les lycées et les départements pour les collèges. Ces financement seraient diriger sur les besoins matériels en premier, le logement en deuxième et la nourriture en troisième. Par des appels d'offres et achats groupés les possibilités seraient décuplées. Ainsi un futur cuisinier n'aurait pas à acheter en rentrant à l'école la panoplie d'outils qui coutent chers. Et comme les moyens ne seraient pas extensible les enfants rentrant en maternels auraient les fournitures à l'école. Mais arrêtons de distribuer de l'argent!!!!!!!!!!!!!!!

  • cesar75
    cesar75     

    les etudiants etrangers sont mieux lotis que leurs collegues etrangers.

  • pppppzzzzzekkkkkkrrrrrr
    pppppzzzzzekkkkkkrrrrrr     

    Oui tout le monde n'a pas les moyens de payer des études à ses enfants et les bourses (même déjà , il y a 20 ans ) sont bien maigres.
    Néanmoins, il faudrait regarder de plus près, la pertinence de certaines formations (surtout universitaires)qui ne mènent à rien....
    Je suis ok pour augmenter les bourses des étudiants pauvres, mais sous conditions strictes d'assiduité et de résultats concluants.(certains se servant d'inscription universitaire ,pour toucher une bourse, et persevoir les alloc' et la pension alimentaire du parent divorcé, tout en bossant au black à côté...).
    Il y a 50 ans l'université était un système bourgeois (très peu d'enfants d'ouvriers).La pertinence des formations et des débouchés ne les inquiétaient pas...Des formations comme sociologie ,psychologie, ethnologie etc sont trop restrictives pour penser financer les étudiants dans ces matières = c'est à perte !!
    Il y a 50 ans ceux qui n'allaient pas à l'université ont quand même eu la chance d'avoir accès à la formation continue ,tout en travaillant.Mais...il y avait du travail à foison,les entreprises finançaient plus volontier ces travaileurs en formation..
    Actuellemnt se pose la question de la formation en général.Le paradoxe ,les entreprises veulent des jeunes formés, qui coutent pas cher (donc pas trop diplômés)et on ne finance pas leurs études (au contraire = moult stages non rémunérés), on vire les "anciens" (qui pourraient être des tuteurs).

  • SURENE
    SURENE     

    si en france on s"occupe de cela en prioritè au lieu de nous parler de ceux qui sont étrangers on aurait peut être moins d"etudiants dans la prècaritè......mais c"est la mentalitè francaise de s"occuper des autres et de ne pas regarder ce qui IL Y A dans ta marmite.

  • emen
    emen     

    Et pendant ce temps, on préfére s'occuper d'un texte de proposition de loi qui punira les négationnistes ne reconnaissant pas la loi déjà adoptée en faveur du peuple Arménien et contre le peuple Turc " quelle urgence ", et puis on a bien vu combien les 50 députés présents y tenaient à ce que soit adopté ce texte, auront-ils autant de hargne pour s'occuper des étudiants en détresse ?

  • Lola69000
    Lola69000     

    Un jour, on nous parle des étudiants étrangers qu'il faut accueillir en masse pour étudier et travailler dans notre pays.
    Le lendemain, on nous parle de la situation financière désastreuse des étudiants français !!! On se moque de nous ?!

  • FLUBBER
    FLUBBER     

    toujours partant pour la bourgogne;

  • qatari
    qatari     

    vous acceptez un Qatari dans votre demeure ???

  • politikat
    politikat     

    Etudiants, retraités, familles monoparentales, ....c'est un fait, dans ce pays que l'on qualifie encore de riche ! un paradoxe ! puis on vous demande de faire de l'humanitaire ailleurs alors que chez nous y'en a qui ont faim et ne savent pas se loger ! elle est belle la solidarité franco-française ! et après on fait des pétitions pour garder les étudiants étrangers ! beau pays ! et après il faut garder le moral

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire